04/09/2016 08:48
Martin Nguyên a fait des débuts (presque) parfaits en MMA One Championship, où il compte en cinq combats quatre victoires pour une défaite (carrière pro : 7-1). Ce combattant d’origine vietnamienne est l’une des sensations de la promotion australienne de cette organisation.
>>Les boxeuses en mettent plein la vue aux jeunes
>>Deux premières médailles d'or pour la boxe vietnamienne aux SEA Games 28

Martin Nguyên compte gravir les sommets au One FC : Heroes of the world.
Photo : CTV/CVN

Le MMA ou mixed martial arts est aujourd’hui l’un des sports de combat numéro un sur les écrans télé. Sa séduction auprès du grand public vient de la multiplicité des sports de combat qu’il combine. Les pratiquants doivent donc maîtriser la lutte, la boxe, le jiu-jitsu brésilien et le kick-boxing. Pour l’heure, ce sont les organisations internationales américaines et asiatiques qui ont la mainmise sur le monde du MMA.

Une victoire à la surprise générale

Au One Championship 45 : Heroes of the world de One-FC, la plus grande organisation d’Asie de MMA, Martin «The Situ-Asian» Nguyên a fait parler de lui en battant la star de la promotion singapourienne Christian Lee, surnommé «Le Cauchemar d’Asie». Avant ce combat dans la catégorie des poids plumes (moins de 145 lbs – 65,77 kg) qui a eu lieu le 13 août à Macao, plus de 90% des bookmakers le donnaient perdant. Néanmoins, après 4 min 30 à la première reprise, Martin Nguyên passait une superbe «guillotine» à son adversaire qui, plutôt que de s’avouer vaincu, s’effondrait, inconscient, marquant sa première défaite au One FC depuis décembre 2015.

Grâce à cette performance, l’Australien Martin Nguyên affiche désormais sept victoires pour une défaite dans sa carrière professionnelle. Il affrontera pour son prochain combat le champion russe en titre de la catégorie, Marat Gafurov, qui lui a infligé sa seule défaite professionnelle, le 27 septembre 2015 au «One Championship 31 – Odyssey of Champions», à Jakarta, Indonésie. Le plus grand défi de sa carrière de free-fighter. «Marat Gafurov est un combattant dangereux et excitant. Ce sera le plus grand combat de ma carrière à ce jour», estime-t-il. Et d’ajouter, respectueux mais déterminé : «Marat Gafurov est un combattant expert, très habile et un grand champion. Cependant, quand mon heure viendra, je serai prêt pour lui».

Le combattant est heureux dans sa vie aux côtés de sa femme et de leurs trois enfants. Photo : CTV/CVN

Né en 1989, Martin Nguyên vit actuellement à Sydney, une ville du Sud-Est de l’Australie située dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud, sur les rives de la mer de Tasman. Quand il était petit, on voyait en lui un joueur de rugby prometteur. Mais, une série de blessures l’a empêché de continuer la pratique de ce sport. Il s’est reconverti dans les arts martiaux.

Entrer dans la cour des grands

L’Australien a fait ses débuts professionnels en MMA fin 2012. Il a été l’un des six combattants recrutés par le One FC ces derniers temps dans l’optique de renforcer la promotion de ses événements. Après des débuts convaincants entachés donc par une seule défaite qu’il compte bien venger, il a battu, début avril dernier, le champion chinois Li Kai Wen par KO technique dès le premier round.

«Chaque jour, je m’entraîne avec les meilleurs combattants au sein du KMA Top Team en Australie. Ici, nous avons des combattants de classe internationale, ce qui m’a aidé à atteindre le niveau que j’ai aujourd’hui», partage Martin Nguyên.

Son ambition ? Entrer dans la cour des grands : «Je suis dans ma prime jeunesse, et je veux me tester avec les meilleurs combattants du monde entier. Le One FC demeure une étape importante dans ma carrière de MMA. Je vais profiter des opportunités données par les erreurs de mes adversaires».

Cependant, sa détermination est loin de faire l’unanimité auprès de ses proches, à commencer par sa mère, folle d’inquiétude. «Ma mère n’accepte pas le fait que j’entre dans la cage. Parce qu’elle a peur que je sois gravement blessé. Je n’ose pas lui dire que je participe à ces combats...», confie-t-il, amusé.

Les différentes organisations de MMA

Le MMA connaît une popularité exponentielle à travers le monde. Pour l’heure, les organisations américaines dominent le marché et attirent les meilleurs pratiquants. La plus grosse organisation de MMA au monde est l’UFC. L’UFC ou Ultimate Fighting Championship a été fondé en 1993 à Las Vegas. Cette organisation compte plus de 500 combattants originaires de tous les continents. L’UFC organise des combats en Amérique, en Europe et en Asie. Elle détient tous les records en matière d’audience télé pour des combats de MMA. Parmi ses combattants, on trouve une minorité d’athlètes originaires d’Europe, mais la tendance est en train de changer.

L’autre organisation majeure de MMA est le One FC. Cette organisation basée en Asie recrute principalement des combattants sur le continent asiatique. Le One FC compte aujourd’hui une centaine de pratiquants dont une poignée d’Américains. Fondé en 2012, le One FC est l’organisation qui monte et entend bien détrôner l’UFC dans les années à venir.

Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Environ 94 millions de touristes dont 16 à 17 millions d’étrangers visés cette année Cette année, le secteur du tourisme vietnamien se fixe l’objectif d’accueillir 94 millions de voyageurs, dont 16 à 17 millions d’étrangers, et de réaliser un chiffre d’affaires de près de 30 milliards de dollars.