25/12/2017 14:25
Au cœur de Marrakech se trouve la rue Yves Saint Laurent, qui abrite deux sites enchanteurs : le jardin Majorelle et le musée Yves Saint Laurent. Chacun a son charme. Suivez le guide !
>>C’est une maison bleue... la villa Majorelle
>>Marrakech, la première ville touristique du Maroc
>>Maroc : Marrakech, plus qu’une destination touristique, une expérience à vivre
>>Terres d’Amanar, un concept unique de tourisme d’aventure à Marrakech-Safi
>>Le musée Aman, une histoire de l’eau

Le jardin Majorelle est composé de plantes exotiques et d’espèces rares que le peintre français Jacques Majorelle a rapportées de ses voyages dans le monde entier. 

Cactus d’Amérique, yuccas d’Océanie, nénuphars d’Asie, palmiers d’Afrique, cyprès d’Europe... Environ 300 espèces sur un hectare. Une végétation luxuriante où nichent des centaines d’oiseaux : merles noirs, moineaux domestiques, rouges-gorges, mésanges char-bonnières, fauvettes, bergeron-nettes grises, tourterelles… Le pépiement de ces nombreuses espèces de volatiles présentes et le chant du bulbul des jardins accompagnent le son délicat de l’eau qui s’écoule. Tout cela crée un véritable éden dans un dédale d’allées qui s’entrecoupent. Le jardin botanique Majorelle porte le sceau de cette symphonie, un tableau foisonnant et vivant entièrement coupé de la ville animée pourtant si proche grâce à une enceinte entourée de murs.

Ce site enchanteur a été créé en 1931 par le peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) qui a décidé, dans les années 1920, de s’installer dans la médina de Marrakech (alors sous protectorat français). Passionné de botanique, il a façonné autour de son atelier un jardin oriental qui a été ouvert au public en 1947. "C’est une œuvre d’art vivante, composée de plantes exotiques et d’espèces rares, que l’artiste a rapportées de ses voyages dans le monde entier", a raconté Quito Fierro, secrétaire général de la Fondation Jardin Majorelle, qui gère le jardin Majorelle et le musée Yves Saint Laurent Marrakech.

Bleu Majorelle

En 1937, Jacques Majorelle a créé un bleu outremer à la fois intense et lumineux : le bleu Majorelle, dont il a peint les murs de son atelier. Et c’est ce bleu qui fera la renommée du lieu. Un jardin bleu dans la "ville ocre". C’est pourtant le bleu du ciel de Marrakech !

Le bleu Majorelle de l’ancien atelier de peinture de Jacques Majorelle.

Après la disparition de l’artiste en 1962, son jardin a été laissé à l’abandon pendant plusieurs années. C’est en 1980 que Pierre Bergé et Yves Saint Laurent en ont fait l’acquisition pour le sauver d’un projet immobilier et lui redonner vie. Et le couturier a renforcé le bleu Majorelle pour le rendre encore plus éclatant.

Après le décès d’Yves Saint Laurent en 2008, Pierre Bergé a fait don du jardin à la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent. En souvenir du couturier français, un mémorial y a été érigé. En 2011, le musée Berbère a été inauguré dans l’ancien atelier de peinture de Jacques Majorelle.

Le jardin Majorelle est l’un des endroits les plus visités à Marrakech, même du Maroc. "Il accueille environ 900.000 visiteurs par an, touristes des quatre coins du monde et citoyens marocains. Reines, rois, présidents, ministres..., tout le monde y vient. La première visite à Marrakech, c’est ici", a affirmé Quito Fierro.

Musée Yves Saint Laurent Marrakech

En façade, le musée Yves Saint Laurent Marrakech se lit comme un assemblage de cubes rappelant la trame d’un tissu. 

À proximité du jardin Majorelle, toujours dans la rue Yves Saint Laurent, trône comme une évidence le musée Yves Saint Laurent Marrakech.

D’une superficie de 4.000 m², ce nouveau bâtiment a été inauguré le 19 octobre 2017, deux semaines après l’ouverture du musée Yves Saint Laurent à Paris.

Il se fait remarquer par sa façade vêtue de briques - qui se lit comme un assemblage de cubes rappelant la trame d’un tissu - et sa couleur ocre qui s’inscrit dans le décor de Marrakech. Lisse et lumineux, l’intérieur ressemble à une doublure de vêtement.
Le musée Yves Saint Laurent Marrakech a été inauguré le 19 octobre 2017, deux semaines après l’ouverture du musée Yves Saint Laurent à Paris.

Plus qu’un simple musée, il a été pensé comme un véritable centre culturel. Il comprend un espace d’exposition permanente de 400 m², la salle Yves Saint Laurent, qui présente 40 ans de création (1962-2002) de cette maison de couture dans une scénographie originale, avec installations audiovisuelles, croquis, films, défilés et photographies.

L’institution marrakchie accueille également une salle d’exposition temporaire conçue selon les normes muséologiques internationales, une bibliothèque de recherche rassemblant plus de 5.000 ouvrages, un auditorium de 150 places, une librairie et un café avec terrasse.

 
5.000 vêtements, 15.000 accessoires haute couture

Dédié au couturier et à son œuvre, le musée accueille une partie de la collection de la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, soit environ 5.000 vêtements, 15.000 accessoires haute couture, ainsi que des dizaines de milliers de dessins et photographies.

"Lorsque Yves Saint Laurent découvrit Marrakech en 1966, ce fut un tel choc qu’il décida tout de suite d’y acheter une maison et d’y revenir régulièrement. Il est donc parfaitement naturel, cinquante ans après, d’y construire un musée consacré à son œuvre qui doit tant à ce pays". C’est ce qu’a déclaré avant sa disparition Pierre Bergé, en décidant d’ouvrir un musée Yves Saint Laurent dans la "ville ocre" qui a toujours inspiré le grand couturier français.

Texte et photos : Hông Nga/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Remise des prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2019"

La Semaine de la culture et du tourisme de Cà Mau 2019 prévue en décembre Ayant pour thème "Rendez-vous à Cà Mau", la Semaine de la culture et du tourisme de Cà Mau 2019 aura lieu du 10 au 15 décembre avec de nombreuses activités intéressantes et la participation du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande et de la République de Corée.