25/03/2018 14:30
Les chaussures sont parmi les articles les plus exportés du pays. C’est le 4e secteur en matière de chiffre d’affaires à l’exportation. Ces produits vietnamiens sont expédiés vers 45 pays.
>>Chaussure : la filière vietnamienne a trouvé la bonne foulée
>>L’industrie du cuir et de la chaussure développe ses exportations vers l'UE
>>Les États-Unis, premier débouché des chaussures et sandales du Vietnam

La filière vietnamienne du cuir et de la chaussure devrait profiter des accords de libre-échange pour augmenter son chiffre d’affaires d’exportation cette année.

Selon le Département de l’industrie légère du ministère de l’Industrie et du Commerce, le pays compte environ 1.700 entreprises opérationnelles dans la filière du cuir et de la chaussure, dont 800 de grande envergure, employant 1,2 million de travailleurs directs.

Un atelier de fabrication de chaussures destinées à l’exportation de la Sarl Jia Hin, dans la province de Long An (Sud).
Photo : Truong Giang/VNA/CVN

D’après Nguyên Duc Thuân, président de l’Association vietnamienne du cuir, des chaussures et des sacs à main (Lefaso), en 2017, ce secteur a rempli son objectif de chiffre d’affaires à l’exportation de 18 milliards de dollars, soit une hausse de 10,7% par rapport à 2016.

Les États-Unis, premier importateur

Les États-Unis restent le premier importateur de ces produits du Vietnam, représentant environ 34% du chiffre d’affaires total. Selon les experts, le fait que l’entreprise américaine Nike ait maintenu un nombre stable de commandes, avec 70 usines au Vietnam en 2017, a largement contribué à ces excellents chiffres.

L’Union européenne (UE) a représenté 30% du total des exportations nationales de ces produits. "Après un creux dû au Brexit, les importateurs britanniques de chaussures ont repris leurs commandes vers le Vietnam. Cela s’avère très important car le Royaume-Uni est l’un des premiers débouchés pour les chaussures vietnamiennes au sein de l’UE", a fait savoir Phan Thi Thanh Xuân, secrétaire générale de Lefaso. Les exportations nationales vers la République de Corée, le Japon, la Chine… ont également obtenu de bons résultats.

"Le plus important, c’est que la productivité du secteur s’est nettement améliorée”, a estimé Nguyên Duc Thuân, président Lefaso. Chaque travailleur produit en moyenne pour une valeur comprise entre 25.000 et 27.000 dollars par an dans les grandes entreprises, environ 18.000 dollars dans les moyennes entreprises et 12.000 dollars dans les petites entreprises.

De belles perspectives pour 2018

Évaluant les perspectives d’exportations de ce secteur en 2018, Phan Thi Thanh Xuân a estimé que celles-ci devraient poursuivre sur leur lancée grâce à des conditions favorables.

Primo, l’accord de libre-échange Vietnam - UE (EVFTA), lorsqu’il sera signé et ratifié, permettra aux chaussures de sport et sacs de cuir du Vietnam de bénéficier immédiatement d’une exemption de taxe douanière.

Secundo, la National Association of Manufacturers (NAM), une association regroupant les entreprises industrielles américaines, est en train d’impulser l’adoption d’un projet de loi sur la réduction de la taxe douanière pour un certain nombre de produits d’importation. Des dizaines de types de chaussures et de produits textiles en provenance du Vietnam pourraient en bénéficier.

Tertio, un nombre croissant d’entreprises nationales accordent la priorité à la diversification de leurs produits et à la recherche de nouveaux débouchés. Et cette tendance va se confirmer dans le futur, a prévu Phan Thi Thanh Xuân.

Selon les experts, l’intégration à l’économie mondiale a offert de belles opportunités à ce secteur vietnamien du cuir et de la chaussure, comme l’attraction de grandes marques internationales s’accompagnant d’un flux de capitaux et de technologies avancées. C’est en même temps un défi majeur pour les entreprises nationales, qui sont obligées de se renouveler pour mieux répondre aux commandes étrangères. Ce n’est qu’ainsi que ce secteur national pourra se développer de manière durable.

Les accords de libre-échange aideraient à augmenter les exportations en raison de la baisse des tarifs douaniers. Cependant, les fabricants et les exportateurs vietnamiens de cuir et de chaussures seront également confrontés à des obstacles. Ils doivent se conformer aux règles d’origine de l’EVFTA et être prêts à faire face aux barrières et aux mesures antidumping de l’UE. Afin de répondre aux exigences de l’UE, les entreprises vietnamiennes devront améliorer leurs technologies et leurs processus de fabrication pour garantir une qualité élevée.

Thê Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Orfèvrerie: une fête traditionnelle dans le Vieux quartier de Hanoï La fête de la maison commune Kim Ngân et de l’orfèvrerie, édition 2018, aura lieu du 22 avril au 2 mai dans cette maison située au 42, rue Hàng Bac, dans le Vieux quartier de Hanoï.