05/07/2017 09:03
Les forces de l'ordre ont entamé un retrait "progressif" de lieux publics symboliques à Al-Hoceïma, un geste apparent d'apaisement après huit mois de contestation populaire contre le pouvoir dans cette région du Nord du Maroc.

>>Manifestation contre un projet de grâce de condamnés pour corruption
>>En Roumanie, les manifestants font plier le gouvernement qui retire son décret
 

Les forces de l'ordre face à des manifestants, le 10 juin dans la ville marocaine de Al-Hoceima. Photo : AFP/VNA/CVN


Les policiers déployés depuis des semaines dans le centre des villes d'Al-Hoceïma et d'Imzouren, épicentres du mouvement revendiquant le développement de la région du Rif, ont entamé un retrait progressif lundi 3 juillet, a annoncé le nouveau gouverneur de la province, Fouad Chourak.

Selon un habitant, la place centrale d'Al-Hoceïma a retrouvé son visage des jours ordinaires, sans les escouades de policiers déployés en masse ces dernières semaines dans cette ville d'environ 60.000 habitants.

Le gouverneur a précisé que ce retrait a été décidé sur les "directives" du roi Mohammed VI pour "garantir les libertés".

"Ce sont des signaux profonds, j'espère qu'ils seront reçus par chacun", a plaidé M. Chourak, promettant "d'autres signaux dans le même sillage".

Le nombre de policiers et de gendarmes déployés dans la province pour contenir les manifestations du "hirak" --la mouvance, nom donné localement à la contestation-- n'a jamais été divulgué.

Mais leur omniprésence dans les lieux publics était dénoncée par les militants comme une nouvelle preuve d'une "militarisation" de la région par le "makhzen" (pouvoir), avec une ville d'Al-Hoceïma "en état de siège".

Les clichés d'une intervention dimanche 2 juillet de dizaines de gendarmes en tenue anti-émeutes jusque sur les plages d'Al-Hoceïma pour dissuader des baigneurs de scander des slogans en faveur du "hirak" ont ainsi fait le tour des sites pro-hirak sur les réseaux sociaux.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.