22/03/2018 15:21
Le Pdg de Facebook, Mark Zuckerberg, a reconnu mercredi 21 mars que son entreprise avait commis des erreurs dans une récente affaire de détournement de données, qui a suscité de graves inquiétudes quant à l'exploitation potentielle de données privées à des fins politiques.
>>Facebook lance son service de recherche d'emploi dans 40 pays
>>Facebook retire un stand de tir virtuel après la tuerie de Floride

Le Pdg de Facebook, Mark Zuckerberg.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons aussi commis des erreurs. Il y a encore beaucoup à faire, et nous devons nous mettre à la tâche et le faire", a déclaré dans un communiqué le Pdg de Facebook, Mark Zuckerberg.

Facebook est en plein chaos depuis que la presse américaine et britannique a rapporté que les données personnelles de plus de 50 millions d'usagers du réseau social avaient été exploitées de manière inappropriée par une entreprise britannique d'analyse de données, Cambridge Analytica, dans le cadre d'activités supposément liées à la campagne électorale 2016 du président américain Donald Trump.

M. Zuckerberg a affirmé que Facebook allait prendre des mesures pour empêcher que cela se reproduise. "Je travaille à comprendre ce qui s'est passé exactement, et comment nous assurer que cela ne se reproduise pas", a-t-il souligné.

Les actions de la plus grande entreprise de réseaux sociaux du monde ont connu lundi 19 mars leur plus forte baisse en une journée depuis quatre ans, avec une chute de 7 % à Wall Street suite à l'annonce de cette fuite de données.

Lundi également, Facebook a annoncé avoir engagé l'entreprise de diagnostic informatique Stroz Friedberg, pour enquêter sur le détournement présumé des données de ses usagers. 
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Université de Hanoï: succès du projet de démarche-qualité

Séjour de rêve au Mai Châu HideAway Resort En activité depuis quelques années, le Mai Châu HideAway Resort est une adresse de référence de par son cadre. C’est le seul complexe écologique situé au bord du lac Hoà Binh, province éponyme septentrionale.