25/08/2021 17:36
Au deuxième trimestre 2021, la quatrième vague de COVID-19 a de nouveau frappé l'industrie du tourisme domestique et a depuis eu un impact significatif sur le secteur hôtelier. Cependant, la situation s'est améliorée lorsque de nombreux hôtels de milieu de gamme se sont inscrits comme centres d'isolement payants.
>>La demande de logements au Vietnam augmente
>>Les hôtels du Vietnam font preuve de créativité pour survivre au COVID-19

Les hôtels à Hô Chi Minh-Ville sont utilisés pour l'isolement concentré des voyageurs trangers et vietnamiens.
Selon Savills Vietnam, avant que la 4e vague d'épidémie de COVID-19 n'éclate au deuxième trimestre 2021, la mise en place de mesures de distanciation sociale a fait baisser la demande d'hébergement hôtelier. Dix-sept projets hôteliers ont été suspendus. L'offre a chuté de 11% avec 13.400 chambres et 103 hôtels actifs.

Cependant, l'offre a augmenté de 7 % d'une année sur l'autre avec la reprise de 28 projets, dont la moitié ont été utilisés comme installations de quarantaine centralisées moyennant des frais. La demande d'isolement concentré des voyageurs étrangers et vietnamiens continue d'augmenter.

Au deuxième trimestre, 8 nouveaux hôtels d'isolement sont entrés en service, portant le nombre total d'hôtels d'isolement à 25, offrant plus de 3.000 chambres. La plupart des hôtels d'isolement sont concentrés dans les arrondissements 1, 3, 5, 7 et Tân Binh à Hô Chi Minh-Ville. La capacité du deuxième trimestre était de 18 %, en légère hausse de 1 % par rapport au premier trimestre.

Par rapport au deuxième trimestre 2020, lorsque l'épidémie de COVID-19 a éclaté pour la première fois, le taux d'occupation de ce trimestre était supérieur de 5 points avec le nombre total de chambres louées augmentant de 53% sur un an. L'augmentation de capacité vient de la demande de séjours de longue durée, et le taux d'occupation des hôtels de quarantaine est supérieur à 60%.

Selon Vo Thi Khanh Trang, directrice adjointe du département de recherche de Savills Vietnam, l'enquête de Savills est basée sur la situation de fonctionnement des hôtels encore ouverts, à l'exclusion des hôtels qui ont temporairement cessé de recevoir des clients en raison de l'incapacité de maintenir leurs services sous l'impact de l'épidémie de COVID-19.

Le chiffre de 18% reste très faible par rapport à la moyenne de 70% de la période précédant l'épidémie à l'échelle mondiale. Au moment de l'enquête, la plupart des chambres louées provenaient du besoin d'isolement à l'entrée et de prévention des épidémies. De plus, les projets enregistraient encore une demande limitée d'experts, et/ou d’invités à Hô Chi Minh-Ville.

L’hôtel Novotel du 3e arrondissement participe à la mise à disposition de chambres d'isolement payantes. 
Les données du ministère du Tourisme de Hô Chi Minh-Ville montrent que les revenus du tourisme au cours des 6 premiers mois de 2021 ont atteint près de 1,5 milliard de dollars, en hausse de 19% sur un an. La ville compte plus de 7 millions de touristes nationaux. Les perspectives post-pandémiques de l'industrie hôtelière restent prometteuses avec la participation de marques d'exploitation internationales bien connues. D'ici fin 2023, Hô Chi Minh-Ville comptera 2.500 chambres d'hôtel supplémentaires, dont 70% proviendront de marques renommées telles que Fusion, Hilton et InterContinental.

Selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), le tourisme mondial peut se rétablir complètement d'ici 2024, en lien avec l'immunité collective. Le Vietnam s'efforce d'atteindre l'immunité collective avec 70 % de la population vaccinée d'ici fin 2021. Dans certains pays du monde, le début de l'application du "passeport vaccinal" est également une tendance populaire dans l'espoir de faire revivre l'économie sans fumée dès que la pandémie sera passée.

Selon Mme Trang, l'épidémie a commencé à pénétrer au Vietnam dès le début de 2020. Les fluctuations de l'industrie du tourisme en général et de l'activité de services d'hébergement en particulier dépendent entièrement du travail de contrôle de l'épidémie du gouvernement. La demande de déplacement et d'hébergement des touristes nationaux est très importante, ce qui peut être clairement observé dans les stades de l'épidémie sous contrôle. Actuellement, la 4e vague épidémique est la plus grave par rapport au nombre de cas en augmentation rapide et n'a montré aucun signe de ralentissement. Par conséquent, toutes les prévisions concernant l'industrie du tourisme en 2021 doivent être prises avec des pincettes alors que les restrictions de voyage sont de plus en plus resserrées.

Mme Trang a déclaré qu'à moyen et long terme, la promotion de la vaccination a été identifiée par le gouvernement de notre pays ainsi que d'autres pays dans le monde comme la principale stratégie de contrôle de la pandémie et la clé de l'ouverture des frontières.

Actuellement, de nombreux pays mettent en pratique le “passeport vaccinal” et lèvent progressivement certaines restrictions lors des quarantaines. Cependant, avec un taux de vaccination moyen dans le monde, s'appuyer sur des "passeports vaccinaux" pour relancer l'industrie du tourisme n'est qu'une hypothèse. Une reprise complète du tourisme ne sera possible que lorsque l'immunité collective sera atteinte dans le monde entier, vraisemblablement en 2023.

Texte et photos : Minh Thu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Hanoï, haut lieu culturel et historique Dans la stratégie de développement du tourisme du Vietnam, Hanoï joue une position importante. Centre politique, universitaire et culturel national, la capitale regorge de sites historiques et touristiques.