04/11/2018 15:25
Le Kényan Geoffrey Kamworor tentera dimanche 4 novembre de remporter pour la deuxième année consécutive le marathon de New York et de finir l'année 2018 invaincu.
>>Ginette, 85 ans et 16 marathons de New York: la course comme "addiction"
>>Elle court le marathon de New York à 86 ans, meurt le lendemain
>>Marathon de New York : Biwott s'affirme, Keitany confirme

Le Kényan Geoffrey Kamworor franchit en vainqueur la ligne d'arrivée du marathon de New York, le 5 novembre 2017.
Photo: AFP/VNA/CVN

Un an après avoir surpris son compatriote Wilson Kipsang et s'être imposé dans les rues de New York avec un chrono de 2h 10min 53sec, Kamworor peut rentrer à 25 ans dans l'histoire de l'épreuve.

Seuls six coureurs ont réussi jusqu'à présent à enchaîner deux victoires de suite à New York, le dernier doublé remontant à 1997/1998 par le Kényan John Kagwe.

"Ma préparation s'est aussi bien passée que l'an dernier, tout se passe bien jusqu'à présent", a expliqué Kamworor. "J'ai confiance dans le travail que j'ai fait, je suis prêt. Si je gagne, je serais l'homme le plus heureux au monde, car j'aurais tout gagné cette année", a-t-il poursuivi.

Kamworor, dont le record personnel sur la distance-reine (2h 06min 12sec) date de 2012, a en effet remporté les deux courses qu'il a mises à son programme en 2018, le Championnat du monde de semi-marathon en mars à Valence (Espagne) et un 10km à Bangalore (Inde) en mai.

Le triple champion du monde de semi-marathon, sacré trois fois également au niveau mondial en cross, s'entraîne avec le nouveau détenteur du record du monde (2:01:39 en septembre dernier à Berlin), son compatriote Eliud Kipchoge.

L'Américaine Shalane franchit en tête la ligne d'arrivée du marathon de New York chez les dames, le 5 novembre 2017.
Photo: AFP/VNA/CVN

Environ 50.000 participants

Il devra toutefois se méfier des Ethiopiens Tamirat Tola et Shura Kitata qui ont des records personnels sous les 2h 05 min.

Dans l'épreuve dames, l'Américaine Shalane Flanagan devrait avoir du mal à rééditer son exploit de 2017 où, sous la pluie, elle avait offert aux États-Unis sa première victoire depuis quarante ans.

"Depuis deux ans, je cours chaque marathon comme si c'était mon dernier, je suis en forme, mais je ne sais pas ce que je peux viser", a admis Flanagan.

L'Américaine, âgée de 37 ans, aura fort à faire face aux Kényannes Mary Keitany, triple lauréate de l'épreuve, et Vivian Cheruiyot, championne olympique 2016 du 5.000m qui a remporté le marathon de Londres en avril.

S'il fait partie du circuit mondial (World Marathon Majors), qui réunit les six marathons les plus prestigieux de la planète, le rendez-vous de New York est avant tout le marathon le plus célèbre du monde.

Quelque 50.000 coureurs, venus du monde entier, se lancent devant des millions de spectateurs dans un parcours peu propice aux chronos retentissants, car valonné, passant par des sites emblématiques de la "Big Apple", comme Staten Island, Brooklyn et Central park.

Comme chaque année, des "people" y prennent part comme l'actrice Teri Hatcher, rendue célébre par la série Desperate Housewives.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.