11/12/2015 18:01
Le rôle des sculptures est en effet fort important et aide à la diffusion de l’image du pays et à l’attraction du tourisme étranger. Cependant, l’implantation de ces sculptures se fait dorénavant de manière quelque peu illogique.
>>Exposition nationale des beaux-arts du Vietnam 2015

Des artistes à l’oeuvre. Photo : Phuong Vy/VNA/CVN

Actuellement, la demande d’implantation d’oeuvres sculpturales à but décoratif ne cesse d’augmenter. Cependant, dû à des plans incomplets et inachevés, ces sculptures se voient installées de manière confuse.

En effet, selon le vice-président de l’Association des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, Bùi Hai Son, à l’occasion de la célébration du 30e anniversaire de la libération du Sud en 2005, un camp de sculpture avait été organisé dans le parc Gia Dinh. Celui-ci avait attiré des sculpteurs de l’ensemble du pays. Pourtant, une fois l’exposition du camp terminée, les oeuvres participantes ont été installées dans le parc de Tao Dàn, difficile d’accès et peu visible du public. Cela représente un gaspillage conséquent.

Il y a trois ans, le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville avait chargé l’Association municipale des beaux-arts d’un projet de 4 milliards de dôngs consistant à rechercher un autre site pour exposer les œuvres du camp de sculpture de 2005. Plusieurs autres projets similaires avaient été lancés précédemment dans la ville, mais aucun n’a pu être achevé.

Espaces d’exposition

Le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, Hoàng Tuân Anh (centre), visite le camp de sculpture. Photo : Phuong Vy/VNA/CVN

Un camp international de sculpture a lieu du 1er au 17 décembre dans le Parc de l’histoire et de la culture des ethnies (9e arrondissement), avec pour thème «Hô Chi Minh-Ville, 40 ans de construction, de développement et d’intégration». Ce camp est organisé par le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville et le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Les meilleures œuvres seront exposées dans des espaces publics pour diffuser l’image du pays et attirer davantage de visiteurs étrangers.

Les sculptures concernées sont grandes, d’une hauteur d’au moins trois mètres. Elles sont parfaites pour décorer des endroits publics tels que des parcs. L’ennui principal réside dans l’espace d’implantation de ces sculptures, aucun plan concret en la matière n’étant mis en place. Ce camp attire près de 120 artistes dont 27 étrangers, une occasion idéale pour que les sculpteurs et les organisateurs puissent coopérer afin de créer un espace adéquat.

«Les œuvres primées seront exposées dans la rue florale Nguyên Huê à l’occasion du Têt Binh Thân 2016 (année du Singe) ainsi que dans le parc s’étendant le long du fleuve Sài Gon», a déclaré Hua Ngoc Thuân, vice-président du Comité populaire municipal.

Après le Têt, elles seront installées dans les parcs des rues Vo Van Tân, Truong Sa, Hoàng Sa, outre le long de la rue piétonne Nguyên Huê, d'après Trinh Xuân Yên, directeur adjoint du Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville.
 
Huy Hoàng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.