26/05/2019 11:15
Dô Thi Nhi, directrice de l’École maternelle spécialisée Bình Minh, chef-lieu de Tu Son, province de Bac Ninh, soigne et élève des centaines d’enfants autistes, les aidant à mener une vie normale.
>>Marcher pour accompagner les enfants autistes
>>Programme de soutien aux enfants autistes
>>Besoin de plus d’écoles pour les enfants autistes

Dô Thi Nhi et ses élèves autistes.
Photo: Thanh Thuong/CVN

Les enfants appellent Dô Thi Nhi "maman", ce qui témoigne du succès mais surtout de la joie que lui procure son travail.

Née dans une famille paysanne défavorisée de la commune de Phu Lâm, district de Tiên Du, province de Bac Ninh (Nord), Dô Thi Nhi a eu une enfance difficile. Elle est la 9e enfant de sa fratrie. À l’âge de trois ans, sa mère décède alors qu’un de ses frères aînés, né avec un trouble cérébral affectant sa croissance, requiert des soins particuliers. Heureusement, chaque jour, sa famille recevait des aides de leurs voisins et amis. Certains leur donnaient de la nourriture, mais aussi des vêtements ou des chaussures pour aller à l’école.

Rêve de devenir enseignante

"J’ai beau avoir vécu une vie difficile. Cela ne m’a jamais poussé à abandonner mon rêve de devenir enseignante", exprime Mme Nhi. "Je souhaitais éduquer les enfants en difficulté, handicapés ou orphelins en leur donnant une chance dans la vie".

Pour réaliser son rêve, dès l’enfance, Mme Nhi a du exercer de nombreux travaux pour arrondir les fins de mois difficiles: du polissage de meubles en bois au village artisanal de Dông Ky (Bac Ninh) à l’élevage de buffles.

En 2009, elle réussit le concours d’entrée à l’École normale supérieure de Hanoï en éducation spécialisée. En plus d’enrichir ses connaissances professionnelles, la jeune femme s’affaire au sein de nombreuses activités volontaires de l’école ou dans des associations.

Elle participe également à des classes d’enseignement volontaires au sein de centres d’assistance sociale ou d’orphelinats du district de Ba Vi, à Hanoï. Assidue et dynamique, elle a toujours figuré parmi les meilleurs étudiants de l’École normale supérieure de Hanoï avec, à son actif, de nombreux prix à différents concours d’enseignement.

Après avoir obtenu son diplôme en 2013, Dô Thi Nhi s’est vue proposer des emplois dans plusieurs écoles et institutions de Hanoï, mais elle a tout refusé. "Je voulais contribuer à mon village natal", confie-t-elle. Elle a donc décidé de rentrer chez elle à Bac Ninh pour réaliser son rêve: aider les enfants défavorisés.

Une vie meilleure pour les enfants autistes

Mme Nhi essaye toujours de trouver le moyen le plus efficace pour aider les enfants autistes.
Photo: Thanh Thuong/CVN

"Lors des premiers jours après mon retour au village natal, j’ai fait face à de nombreuses difficultés en termes de fonds et de terrain pour pouvoir fonder l’école Binh Minh. Pourtant, grâce à ma persévérance, aux soutiens de parents d’élèves et d’organisations caritatives, j’y suis arrivée… !", se souvient
Mme Nhi.

En 2016, l’école spécialisée Binh Minh, réservée aux enfants handicapés et autistes, a ouvert ses portes dans le quartier de Dông Nguyên, chef-lieu de Tu Son, province de Bac Ninh.

L’école a été conçue pour répondre aux demandes diverses d’enfants atteints de difformités différentes, à assurer un traitement précoce aux enfants de 18 mois à 6 ans, à rétablir un certain nombre de fonctions pour les enfants de 6 à 13 ans et à dispenser une formation professionnelle aux jeunes de 13 à 15 ans venant des localités voisines de Quang Ninh, Hung Yên, Bac Giang, Hai Phòng, Hòa Bình ainsi que Hanoï.

Tout en créant un environnement d’étude amical et chaleureux, Mme Nhi applique aussi les technologies de l’information pour stimuler les enfants atteints d’autisme. L’école se coordonne également avec d’autres institutions similaires du pays, afin de sensibiliser davantage la population à l’éducation des enfants handicapés.

"Mon travail exige de la patience, du respect, de l’espoir mais surtout, un amour sincère pour les enfants, affirme Mme Nhi. Quand les élèves m’appellent +maman+, je me sens à la fois heureuse, mais également sous pression. Je me pousse à être toujours plus forte pour qu’ils puissent constamment avoir un point d’appui et compter sur moi de manière inconditionnelle".

Après presque trois ans, l’école Bình Minh a aidé plus de 200 enfants handicapés, dont 60 sont actuellement intégrés à la communauté et fréquentent une école publique. Les enfants dans le besoin, orphelins ou de mères célibataires et les enfants nés de familles pauvres bénéficient d’une exemption de frais de scolarité de 30 à 100%.

"C’est une enseignante active et enthousiaste", remarque Hà Bich Hao, une de ses consoeurs."Mme Nhi essaye toujours de trouver le moyen le plus efficace pour aider les enfants. Elle a bon cœur. Non seulement elle partage ses connaissances et ses compétences en matière de résolution de problèmes, mais elle nous aide également dans la vie quotidienne", ajoute-t-elle.

Trân Thu Huong, mère d’un élève, reconnaît qu’après cinq mois d’apprentissage à l’école, le comportement de son fils s’était nettement amélioré. "Il communique beaucoup mieux, il me regarde droit dans les yeux lorsque nous parlons et est plus actif dans la communication avec autrui. Ce sont ces petits changements qui apportent du bonheur aux parents d’enfants autistes comme moi…", exprime-t-elle.

En 2018, Dô Thi Nhi a également mis en place un projet intitulé "Développement du  modèle d’éducation durable pour les enfants aux exigences particulières" à Bac Ninh. Ce projet a remporté le meilleur Prix lors du concours "Femmes vietnamiennes et Femmes-Start-up de 2018", en battant près de 1.000 projets adverses.

Le projet propose une solution pour mettre en place un modèle d’éducation pour ces enfants en appliquant une technologie de pointe. Le projet a été très apprécié par les autorités provinciales.
 
Huong Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Lào Cai et Yunnan renforcent leur coopération touristique La coopération en matière de tourisme entre la province de Lào Cai (Nord) et la préfecture autonome Hani et Yi de Honghe, province chinoise du Yunnan, a été discutée lors d’un séminaire tenu le 21 juin dans la province de Lào Cai.