10/08/2021 11:11
Une cinquantaine de civils ont été tués dimanche 8 août dans le Nord du Mali lors d'attaques imputées à des jihadistes contre trois localités voisines et proches de la frontière avec le Niger, selon un bilan provisoire des autorités.
>>Mali : l'homme suspecté d'avoir tenté de tuer le président meurt en détention
>>Le Conseil de sécurité de l'ONU renouvelle le mandat de la MINUSMA
>>L'escalade de la violence menace les civils au Niger, selon l'ONU

Lieux d'une attaque à Gao, au Mali, en 2018.
Photo : AFP/VNA/CVN

Un document de la préfecture locale indique que 51 personnes ont été tuées dans des attaques simultanées contre les villages de Karou, Ouatagouna et Daoutegeft, dans la région de Gao. Des maisons ont été saccagées et incendiées et du bétail emporté, ajoute le message.

"Les terroristes sont entrés dans les villages et ont massacré tout le monde", a déclaré un responsable sécuritaire. Par "terroristes", les officiels entendent généralement jihadistes.

Toutes les sources interrogées se sont exprimées sous couvert d'anonymat pour des raisons de sécurité.

"À Karou, 20 civils ont été massacrés. À Ouatagouna, 14 civils ont été tués et dans le hameau de Daoutegeft, d'autres civils ont été massacrés", a énoncé un élu d'une des localités. Les assaillants sont arrivés à moto et ont pris les villageois par surprise, a-t-il ajouté.

Un élu d'une quatrième localité a également rapporté une attaque contre son village. Un détachement militaire a été dépêché sur place pour porter secours aux populations, a indiqué un responsable militaire.

Un responsable d'une ONG malienne a cependant souligné que les communications avec la zone, très isolée, étaient mauvaises. La région, comme une partie du Nord du Mali, a été largement coupée des réseaux ces derniers jours à cause d'attaques attribuées aux jihadistes contre les infrastructures de télécommunications.

La Mission de l'ONU au Mali (Minusma) "condamne avec la plus grande fermeté (ces) attaques barbares" et "délibérées contre les populations civiles", dans un communiqué lundi 9 août. Elle "aidera à l'ouverture d'une enquête afin de déterminer les circonstances dans lesquelles ces atrocités ont été commises".

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Hanoï se prépare à la relance du tourisme Cinq mois depuis l'éclosion de la 4e vague du COVID-19, la situation épidémique à Hanoï et à de nombreuses villes et provinces s'est améliorée considérablement.