20/03/2018 09:33
Le gouvernement canadien, après des mois d'atermoiements, a opté lundi 19 mars pour le déploiement d'une force d'appui aérien à la mission de paix des Nations unies au Mali (Minusma), avec un contingent de Casques bleus pour moitié composé de femmes.
>>Mali : quatre Casques bleus tués dans une attaque à l'engin explosif
>>Mali : trois Casques bleus tués, cinq blessés dans une attaque contre un convoi
>>Mali : deux attaques contre l'ONU font neuf morts dont un Casque bleu
>>L'ONU renforce les effectifs de ses Casques bleus

Des soldats de la Minusma pendant une opération à Bamako en juillet 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

Pendant un an, la force opérationnelle comprendra deux hélicoptères Chinook de transport et de logistique et quatre hélicoptères Griffon "pour assurer une escorte et une protection armées", a indiqué le ministre de la Défense, Harjit Sajjan.

La date du déploiement sera fixée après consultations avec l'ONU, a dit M. Sajjan lors d'une conférence de presse à Ottawa avec Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères. Il aura lieu d'ici l'automne, avait assuré à l'AFP vendredi 16 mars une source gouvernementale.

En accompagnement de ces hélicoptères sur le terrain, un contingent de militaires canadiens sera déployé à parité entre hommes et femmes.

Le Canada avait exprimé en novembre sa volonté de mobiliser 200 soldats pour des missions de maintien de la paix en favorisant la présence féminine au sein des Casques bleus.

"Une de nos priorités est d'augmenter la participation des femmes" dans les opérations de maintien de la paix, a déclaré Chrystia Freeland.

Le contingent serait donc ramené au tiers des 600 militaires que le Premier ministre Justin Trudeau avait promis de déployer peu de temps après son arrivée au pouvoir, à l'automne 2015.

Il a néanmoins réitéré son intention d'atteindre cet objectif à terme à travers une série "d'engagements conjoints" dans plusieurs pays.

Créée en 2013, la Minusma compte environ 12.000 Casques bleus et plus de 150 d'entre-eux ont été tués dans le cadre des opérations au Mali, ce qui en fait actuellement la mission de maintien de la paix de l'ONU la plus dangereuse dans le monde.

Le déploiement au Mali sera la première mission de paix des Forces armées canadiennes en Afrique depuis celle qui avait avorté lors du génocide au Rwanda en 1994.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.