05/09/2019 16:42

>>Cinq soldats maliens tués dans une embuscade au Centre du Mali
>>Mali: 38 civils tués dans de nouvelles attaques, l'armée victime d'une embuscade

Au moins 20 passagers ont été tués mardi 3 septembre 2019 et plusieurs autres blessés - dont des cas graves - après qu'un bus de la compagnie Sonef ait sauté sur une mine (engin explosif improvisé, EEI) entre Douentza et Boni (Mopti), au Centre du Mali, a indiqué un communiqué du gouvernement malien. Cette attaque a été perpétrée au moment où les populations sont mobilisées à Gao et Tombouctou pour exiger la réhabilitation d'axes routiers vitaux pour ces régions, comme la route nationale (RN 16) Sévaré-Gao. Ainsi, une centaine de personnes ont manifesté mercredi 4 septembre à Tombouctou pour exiger la reprise des travaux des axes routiers Tombouctou-Niono et Tombouctou-Léré qui sont des routes stratégiques car reliant cette région du Nord au Sud du pays. Les manifestants ont donné un ultimatum de 3 jours au gouverneur de la région de Tombouctou pour la reprise des travaux. Depuis que le gouvernement a cédé à la pression des jeunes des villes (Kati, Didiéni, Diéma, Kayes, Kéniéba...) traversées par les Routes nationales 1 et 3 (RN 1 et 3) en y dressant des barricades le 23 août 2019, plusieurs autres localités menacent d'utiliser la même méthode de pression pour pousser l'État à reprendre ou à lancer des travaux d'entretien ou de réhabilitation des routes.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Hô Chi Minh-Ville promeut le tourisme médical L’offre médicale et de bien-être est prise en haute considération dans les stratégies de développement du tourisme de la mégapole du Sud. Le nombre de visiteurs profitant d’un voyage pour se faire soigner en ville ne cesse de croître.