27/02/2020 18:06
Le Premier ministre par intérim de la Malaisie Mahathir Mohamad a proposé la formation d’un gouvernement d'union nationale sous son autorité personnelle, réunissant des partis rivaux, a-t-il déclaré après sa démission choquante en tant que Premier ministre.
>>Malaisie : le Premier ministre Mahathir remet sa démission au roi
>>Le Premier ministre malaisien discute avec un parti d'opposition

Le Premier ministre par intérim de la Malaisie Mahathir Mohamad.
Photo : AFP/VNA/CVN

Mahathir Mohamad, le chef de gouvernement le plus âgé de la planète, a démissionné lundi 24 février, mais a été immédiatement nommé par le roi Premier ministre par intérim.

Dans son premier discours prononcé à la télévision nationale, Mahathir Mohamad a présenté ses excuses pour avoir causé une instabilité politique avec sa démission, affirmant qu’il était prêt à revenir en tant que Premier ministre à plein temps s'il avait du soutien.

La politique et les partis politiques doivent être mis de côté pour l'instant, a-t-il déclaré, proposant un gouvernement qui n'est aligné sur aucun parti mais qui priorise uniquement les intérêts du pays.

Auparavant, lundi 24 février, Mahathir Mohamad a remis sa démission au roi Abdullah Ri'ayatuddin Al-Mustafa Billah Shah. Cette décision intervient après que le Parti Pribumi Bersatu Malaysia du Premier ministre Mahathir Mohamad a quitté le Pakatan Harapan, ou l’Alliance de l’Espoir (PH), au milieu des discussions en cours sur la création d'une nouvelle coalition au pouvoir.

Les 25 et 26 février, le roi Al-Sultan Abdullah Ri’ayatuddin Al-Mustafa Billah Shah a organisé des consultations individuelles avec 221 membres du Parlement en vue de déterminer qui détient la majorité des soutiens pour devenir Premier ministre.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.