10/12/2018 23:47
Lundi 10 décembre, l'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak a été arrêté pour enquêter sur l’acte de changement du rapport d’audit final du Fonds 1MDB (Malaysia Development Berhad).
>>Le PM malaisien accuse Goldman Sachs de fraude bancaire
>>La Malaisie renforce la campagne de lutte contre la corruption

L'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak le 20 septembre, à Kuala LumpurPhoto: AFP/VNA/CVN

Selon le Comité de prévention et de lutte contre la corruption de Malaisie (MACC), M. Najib sera remis en liberté provisoire s’il paie une caution. Et le journal Malaysiakini a fait savoir que M. Najib comparaîtra devant le tribunal mercredi 12 décembre.

Auparavant, le 25 novembre, l’auditeur général Madinah Mohamad a annoncé qu’une partie du rapport d’audit final sur le Fonds 1MDB avait été effacée et que cette partie concerne l’homme d’affaires Low Taek Jho, en fuite à l’étranger. Ce dernier était conseiller du Fonds 1MDB.

Najib et l’ancien haut responsable du ministère des Finances, Mohamad Irwan Serigar Abdullah, ont été accusés par un tribunal de Kuala Lumpur de six chefs d’accusation pour abus de confiance. Les deux ont nié les accusations.

Ces accusations portaient sur 6,6 milliards de ringgits (1,6 milliard de dollars) tirés de 1MDB entre décembre 2016 et décembre 2017. Chacune de ces infractions peut être punie d'une peine maximale de 20 ans d'emprisonnement.

Les médias locaux ont rapporté qu'une partie de l'argent avait été utilisée pour rembourser le fonds public de l'IPIC de l’Abou Dhabi. Le fonds 1MDB est lourdement endetté car on pense que bon nombre de ses fonds ont été volés et utilisés pour l’achat de super yachts, d’immobilier haut de gamme et d’œuvres d’art de valeur.

L’autre allié de Najib, l’ancien chef de l’organe du renseignement malaisien, Hasanah Abdul Hamid, devrait également être mis en accusation aujourd’hui. L'épouse de Najib, Rosmah Mansor, et l'ancien vice-Premier ministre malaisien, Ahmad Zahid Hamidi, actuellement président de l'Organisation nationale unifiée malaisienne (UMNO) ont également été arrêtés et accusés.

M. Najib doit faire face à 38 chefs d'accusation, principalement parce que ses proches et lui-même ont pris d'importantes sommes d'argent de ces 1MDB. Ce scandale est l’une des raisons pour lesquelles les électeurs malaisiens se sont détournés de sa coalition lors d’un vote en mai, après six décennies au pouvoir, et ont pris des mesures en faveur de la coalition dirigée par Mahathir Mohamad.

1MDB est un fonds d'investissement créé par Najib en 2009 pour promouvoir le développement socio-économique de la Malaisie par le biais de partenariats mondiaux et d'investissements directs étrangers. Le fonds est actuellement au centre d'une fuite de 3,7 milliards de dollars prétendument corrompue et transférée à l'étranger pour blanchiment, donnant lieu à une série d'enquêtes en Malaisie et dans des pays tels que les États-Unis, la Suisse, Singapour, la Chine... Najib devrait comparaître devant le tribunal le 12 février 2019. S'il était reconnu coupable, il risque des dizaines d'années d'emprisonnement.

VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

La région septentrionale du Centre encourage le tourisme saisonnier Son littoral magnifique est devenu l'un des principaux produits touristiques de la région septentrionale du Centre. Cette région continue d’améliorer la qualité de ses services et de lancer de nouveaux produits touristiques.