23/08/2019 23:20
Le slogan "Make in Vietnam" témoigne de l’ambition du Vietnam à devenir l’un des leaders mondiaux dans le domaine high-tech, en s’appuyant notamment sur ses entreprises. Outre l’effort de ces dernières, ce programme nécessite le soutien du gouvernement.
>>Le smartphone "made in Vietnam” Bphone lancé officiellement au Myanmar
>>D’expériences inédites avec les premières voitures de Vinfast
>>Automobile: inauguration de l’usine VinFast

Dans l’usine automobile Vinfast à Hai Phong (Nord). Photo: An Dang/VNA/CVN

Selon Nguyên Xuân Thành, enseignant de l’Université Fullbright au Vietnam, le gouvernement peut favoriser le développement des entreprises technologiques par le levier fiscal.

Pour sa part, Lê Thi Thu Thuy, vice-présidente de Vingroup et présidente de la Compagnie automobile Vinfast confie que la fabrication des produits high-tech a besoin d’un investissement important ainsi que de l’aide du gouvernement. D’après elle, le gouvernement devrait investir davantage dans le domaine de la recherche et de la formation universitaire.

De nombreux entrepreneurs assurent que développer un environnement transparent est une condition importante dans la promotion de l’initiative "Make in Vietnam".

D’après Trân Thanh Hai, directeur général de la compagnie Be, les biens les plus importants d’une entreprise technologique sont ses données. Il s’agit d’une "ressource naturelle" nationale. "Afin d’arriver en tête des pays de l’Asie du Sud-Est, voire en Asie, nous devrions recevoir des aides gouvernementales et conquérir le marché domestique pour que la technologie puisse être insérée dans divers secteurs", explique M. Hai.

Sur sa page facebook, Hoàng Nam Tiên, président de FPT Software, a partagé: "Make in Vietnam: pour la première fois, les entreprises technologiques sont considérées comme le futur moteur de la croissance nationale. Les trois groupes d’entreprises vietnamiennes sont des start-up, les compagnies choisissant les technologies comme une nouvelle orientation stratégique et celles de communications voient leur rôle..."

Fabriquer des équipements 5G

Une station 5G de Viettel exposée en mai à Hanoï.
Photo Minh Quyêt/VNA/CVN

En mai dernier, le  Groupe de l’industrie et des télécommunications de l’armée du Vietnam (Viettel) et le groupe suédois Ericsson ont mené avec succès au Vietnam le premier appel utilisant la technologie 5G. L’appel faisait partie du programme de tests techniques 5G de Viettel visant à évaluer l’application de cette technologie dans le pays. Lors de ces tests, une station 5G fabriquée par Viettel a été installée, informe Tào Duc Thang, son directeur général adjoint.

Selon les prévisions, en 2020, les services 5G de Viettel devraient être commercialisés dans les 63 villes et provinces du Vietnam. Ces services seraient mis en route, au début, dans les villes, zones industrielles, universités et complexes touristiques. Et en 2021, ce groupe pourrait utiliser des équipements au service de la technologie 5G.

Le Groupe des postes et des télécommunications du Vietnam (VNPT) modernise, quant à lui, ses infrastructures et il investit dans la production d’équipements pour la 5G. En vue de réaliser ce projet, VNPT coopère actuellement avec certains partenaires, affirme son directeur général Pham Duc Long.

D’après le ministre de l’Information et de la Communication, Nguyên Manh Hùng, la 5G favorisera le developpement du secteur de l’industrie des télécommunications et d’autres domaines comme la santé, éducation, communication et transport, ville intelligente, etc.


L’opportunité de se faire une place sur la scène internationale

Il y a quatre producteurs d’envergure des équipements de télécommunications dans le monde. Il s’agit d’Ericsson (Suède), Nokia (Finlande), Huawei et ZTE (Chine).

Actuellement, le Vietnam fabrique lui-même 70% de produits de ce genre. Avec les efforts gouvernementaux, le pays pourrait devenir le 4e frabriquant mondial entre 2019-2020.

Le ministre de l’Information
et de la Communication, Nguyên Manh Hùng

 
 
Huu Tuân - Hoàng Phuong/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.