03/10/2018 09:00
Selon de nombreux investisseurs étrangers, ce sont ses ressources humaines abondantes et à bas coût qui rendent le Vietnam si attractif. Ces prochaines années, le pays devrait s’orienter vers la main-d’œuvre qualifiée pour attirer plus de projets dans le secteur high-tech.
>>IDE: le transfert de technologies constitue une priorité
>>Investissements directs étrangers: bilan depuis le Renouveau

Pour acquérir des expériences professionnelles, les étudiants ont besoin de faire des stages en situation réelle.
Photo: Tiên Luc/VNA/CVN

D’après le vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Vu Dai Thang, le secteur des inves-tissements directs étrangers (IDE) a créé plus de 3,5 millions d’emplois directs et de 5 à 6 millions d’emplois indirects.

"Ce secteur a créé des emplois et accordé un revenu stable à bon nombre de travailleurs vietnamiens. Il connaît une progression en termes de nombre d’emplois, surtout depuis l’adhésion du Vietnam à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2007", a-t-il partagé.

Particulièrement, les projets d’IDE ont contribué gran-dement à la restructuration de l’emploi. Les villes où s’implantent de nombreuses zones industrielles (ZI) et zones franches (ZF) ont accueilli de plus en plus de travailleurs ruraux.

Nguyên Van Phong, vice-président du Comité populaire de Bac Ninh (Nord), a informé qu’à ce jour, cette province avait attiré plus de 1.200 projets d’IDE, pour un fonds total de près de 16,5 milliards de dollars. Rien qu’en 2017, environ 277.000 travailleurs locaux se sont vu offrir un poste.

"Le revenu mensuel d’un ouvrier dans ces compagnies est en moyenne de plus de 10 millions de dôngs, soit une somme supérieure à celle offerte par des entreprises domestiques", a-t-il expliqué.

Il a affirmé que la présence de telles entreprises avait permis l’amélioration du niveau technique des ouvriers, ainsi que l’approche de nouvelles méthodes de gestion.

Vers des ressources humaines qualifiées

Pour sa part, Pham Van Công, directeur adjoint du Service du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales de Dông Nai (Sud), a souligné que son secteur des IDE avait recruté plus de 568.000 travailleurs locaux et contribué aux recettes bud-gétaires pour plus de 10.000 milliards de dôngs, représentant ainsi 36,2% des recettes totales provinciales.

À l’ère de la révolution industrielle 4.0, les ressources humaines qualifiées jouaient un rôle déterminant.
Photo: VNA/CVN

D’après Lê Van Hùng, de l’Institut vietnamien d’économie, la productivité dans le secteur des IDE est supérieure à celle du secteur public. "De plus, la présence de projets de ce genre crée de la concurrence avec les compagnies domestiques, ce qui les oblige à s’améliorer", a-t-il assuré.


Formation professionnelle
adaptée à l’industrie 4.0

Le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Dào Ngoc Dung, a affirmé qu’à l’ère de la révolution industrielle 4.0, les ressources humaines qualifiées jouaient un rôle déterminant pour une profonde intégration internationale. Ces prochaines années, ledit ministère mettra davantage l’accent sur cette question. De plus, la restructuration de la main-d’œuvre et des établissements de formation bénéficiera de politiques préférentielles.
 
Ces dernières années, l’attraction des IDE a été liée essentiellement aux ressources humaines abondantes et à bas coût. Selon Colin Blackwell, du Forum d’affaires du Vietnam (Vietnam Business Forum - VBF), le pays est considéré comme "un exemple de succès en termes d’attraction des IDE" et sa main-d’œuvre constitue "un point fort".

Et d’ajouter que de nombreux investisseurs étrangers se soucient de la qualité des ressources humaines vietnamiennes. "Mais est venue l’heure où la séduction des investisseurs étrangers ne peut plus reposer uniquement sur les avantages d’une main-d’œuvre à bas coût", a-t-il souligné.

C’est ce qui a été noté dans une stratégie d’attraction des IDE sur la période 2018-2030, actuellement élaborée par le ministère du Plan et de l’Investissement et les économistes de la Banque mondiale (BM). Dans le cadre de cette nouvelle stratégie, les experts de la BM ont conseillé au Vietnam de privilégier l’attraction des projets manufacturiers appliquant des technologies avancées.

Resserrer les liens entre écoles et entreprises

Dào Hoàng Huy, du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, a jugé nécessaire de mettre en place des changements en profondeur, notamment à l’ère de la 4e révolution industrielle.

La création de liens de coopération entre établissements de formation et entreprises est une priorité. Afin de les renforcer, les autorités locales devraient proposer les politiques préférentielles en matière d’impôt.

"Nous devrions faire un état des lieux concernant la situation de l’emploi dans le secteur des IDE afin de proposer des mesures susceptibles d’améliorer la qualité de sa main-d’œuvre", a conclu le vice-ministre Vu Dai Thang.

Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.