28/12/2019 10:15
Mai Duc Chung a inscrit son nom dans l’histoire du sport international en tant que premier coach à la tête des sélections nationales féminine et masculine. Il est aujourd’hui le premier à remporter à quatre reprises le trophée des Jeux d’Asie du Sud-Est.
>>Le PM salue les exploits des équipes de football masculin et féminin aux SEA Games 30
>>SEA Games 30 : des débuts en fanfare pour le Vietnam
>>Football féminin: le Vietnam prêt à participer au Championnat de l’AFF 2019

Mai Duc Chung, "papa" des footballeuses vietnamiennes.
Photo : VNA/CVN

La Fédération vietnamienne de football (VFF) a fait le bon choix en recrutant l’entraîneur de la sélection nationale féminine de football Mai Duc Chung, 69 ans, pour réaliser l’exploit aux 30es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 30) tenus fin 2019 aux Philippines. Celui-ci a en effet conduit ses joueuses au sacre après une finale mémorable au stade Rizal Memorial contre la Thaïlande (1-0). Avec six titres au compteur, le Vietnam est désormais la sélection féminine la plus titrée de l’histoire de ces jeux.

Les secrets d’une belle réussite

Duc Chung pourrait couler des jours paisibles en profitant d’une retraite bien méritée. Mais non ! Ce septuagénaire animé par sa passion, préfère former la jeune génération au football professionnel.

Mai Duc Chung se concentre sur le collectif et le moyen de former la meilleure équipe, pas seulement de rassembler les meilleures joueuses. Une stratégie qui a porté ses fruits : il est devenu le premier coach à gagner quatre fois le trophée des SEA Games. Le bonheur est à son comble lorsque ses élèves l’appellent affectueusement "bô Chung" (papa Chung).

"J’ai un profond respect et une grande admiration pour papa Chung, qui n’a cessé de défendre ses joueuses. Sa volonté et son dévouement nous ont permis de former un collectif à toute épreuve. Nous avons terminé notre superbe année 2019 avec un titre de champion des SEA Games", a salué la milieu de terrain Hông Nhung.

Avant de poursuivre : "Les SEA Games 31 se dérouleront à domicile dans deux ans. Papa Chung aura continué de peaufiner la sélection nationale, parce qu’il aime et comprend bien ses poulaines. Par ailleurs, il comprend parfaitement la façon de jouer de la Thaïlande, notre adversaire de taille en Asie du Sud-Est. Il nous enseigne de bonnes tactiques pour la contrer".

L’entraîneur Mai Duc Chung a mené les Vietnamiennes à leur 6e titre dans l’histoire des SEA Games.
Photo : VNA/CVN

Selon les experts, Mai Duc Chung est un coach unique. En effet, il a obtenu d’excellents résultats avec ses différentes équipes nationales, que ce soit avec les femmes ou les hommes.

En 2007, il a été élu entraîneur de la sélection olympique et celle des moins de 22 ans au Vietnam. Grâce à lui, l’équipe olympique a créé la surprise en battant ses redoutables concurrents notamment le Liban et Oman aux éliminatoires des Jeux olympique de Pékin en 2008.

L’Ordre du Travail de deuxième classe

Cette même année, Mai Duc Chung est parvenu à mener la sélection nationale des moins de 22 ans à la victoire en finale de la Coupe Merdeka en Malaisie, remportant le trophée à l’issue de la séance des tirs au but.

Par ailleurs, il a enregistré un début en fanfare avec l’ASIAN Cup (Coupe de la Confédération asiatique) 2017, en permettant au Onze national de se hisser à la deuxième place de la poule, juste derrière la Jordanie.

Mai Duc Chung fut également le premier Vietnamien à avoir mené un club en demi-finale de la Coupe de l’AFC. En 2009, il avait mené Binh Duong FC en demi-finale de l’un des tournois de premier rang de la région asiatique.

Dernièrement, la dévotion et les compétences de Mai Duc Chung ont été récompensées par l’Ordre du Travail de deuxième classe. Un titre qui lui a été attribué par le gouvernement le 22 décembre, pour ses contributions au développement de sa discipline.

"Je serai à la tête de la sélection nationale féminine jusqu’à mon dernier souffle si la VFF me le permet. Cette discipline coule dans mes veines. Chaque jour où je ne vais pas sur la pelouse pour faire mon travail, c’est une journée vide de sens", a-t-il confié.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

En route pour le printemps ! Qui dit début d’année, dit retour du printemps et envies d’ailleurs. Un éternel recommencement auquel il est bien difficile de résister.