27/06/2019 09:16
Au premier jour de sa visite au Japon, le président français Emmanuel Macron a défendu mercredi 26 juin l'alliance Renault - Nissan, qu'il a appelée à devenir "plus forte" malgré les vives tensions entre les deux constructeurs automobiles.
>>Macron à Tokyo: "Nous tenons beaucoup" à l'alliance Renault - Nissan
>>Renault et Nissan à couteaux tirés, l'État français tente de rassurer
>>Pour renforcer les liens avec Nissan, l'État français prêt à réduire sa part dans Renault

Le président français Emmanuel Macron (gauche) et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 26 juin à Tokyo. Photo: AFP/VNA/CVN

"L'alliance Renault - Nissan est évidemment un fleuron auquel nous tenons beaucoup", a affirmé le président français Emmanuel Macron dès son arrivée sur l'archipel pour sa première visite officielle. Avant de souhaiter que "tout le monde soit pleinement engagé" pour faire vivre et prospérer cet ensemble ébranlé par l'arrestation il y a sept mois de son emblématique patron Carlos Ghosn.

Il s'exprimait à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre Shinzo Abe, qui l'a reçu dans ses bureaux avant un dîner avec leurs épouses dans un quartier branché de la capitale. Mais, contrairement à son hôte, M. Abe n'a pas dit un mot sur cette question, illustrant la différence d'approche en public entre son gouvernement et l'État français, qui détient 15% du capital de Renault.

Pour Emmanuel Macron, "c'est ensemble" que Français et Japonais doivent désormais "développer les synergies et les alliances, dans tous les sens du terme" afin de rendre l'alliance "plus forte face à la concurrence internationale". Il n'a pas évoqué le projet de fusion, actuellement à l'arrêt, entre Renault et le groupe Fiat Chrysler, qui a heurté Nissan.

Emmanuel Macron a en revanche refusé de commenter le cas personnel de Carlos Ghosn car "il n'appartient pas au président de la République française de venir s'immiscer publiquement" dans une affaire judiciaire. Inculpé par la justice japonaise pour dissimulation de revenus dans des documents boursiers et détournements de fonds de Nissan, l'ex-patron tout puissant est actuellement assigné à résidence à Tokyo en attente de son procès.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Le PM appelle à un développement durable et inclusif du tourisme à Lào Cai Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a assisté le 20 juillet à une conférence de promotion de l’investissement, du commerce et du tourisme de la province montagneuse de Lào Cai, au Nord-Ouest.