02/10/2020 11:49
Une conférence internationale se tiendra en mai prochain en France pour redéfinir "les règles du financement de l’économie africaine", a annoncé jeudi 1er octobre le président français Emmanuel Macron qui souhaite un cadre de financement "plus assaini" et "équitable" avec l’Afrique.
>>La France acte officiellement la fin du franc CFA en Afrique de l'Ouest
>>La France veut marquer un tournant dans les relations avec l'Afrique

Le président français Emmanuel Macron prend la parole lors du forum annuel Bpifrance Inno Génération, le 1er octobre à Paris.
Photo : Atlasinfo/CVN

M. Macron s’exprimait lors du forum annuel Bpifrance Inno Génération (BIG), organisé à Paris et présenté comme l’un des plus grands rassemblements européens dédiés aux entrepreneurs. Il est intervenu aux côtés du président kényan Uhuru Kenyatta, en visite en France et invité à ce forum.

"On se bat pour normaliser les financements internationaux (...); au printemps prochain, on organise - et j’ai invité le président Kenyatta la Chine, nos partenaires européens, américains ou autres, asiatiques au delà de la Chine - pour redéfinir ensemble les règles du financement de l’économie africaine", afin d’avoir "les mêmes règles du jeu, qui soient soutenables pour le continent africain", a déclaré M. Macron.

"Notre rapport à l’Afrique doit redevenir un pari gagnant gagnant : aider l’Afrique à lutter contre la corruption, à lutter contre les grands marchés dont les gens ne voient jamais les conséquences dans leur vie, donner des opportunités à sa jeunesse et permettre à nos entrepreneurs et nos entreprises dans un contrat beaucoup plus équilibré de s’y développer", a-t-il souhaité.

"Cela suppose qu’on ait un cadre de financement assaini, beaucoup plus clair, beaucoup plus équitable", a-t-il estimé.

"Si on arrive pas à aider l’Afrique à son développement, nous Européens nous en paieront les pots cassés et on continuera à ne parler de l’Afrique que par la migration subie d’une jeunesse à qui on n’a pas aider à offrir des opportunités sur son propre continent", estimant que l’Afrique "a des potentiels de développement extraordinaires".

Selon la présidence française, cette conférence annoncée pour mai est le prolongement de l’initiative prise par la France consistant à rassembler plusieurs leaders africains et européens pour plaider pour un appui substantiel à l’Afrique pour l’aider à faire face à la crise du COVID-19.

"Il s’agit aujourd’hui de se projeter dans un horizon plus ambitieux et de poser les bases d’un nouveau cycle de croissance en Afrique sans répéter un cycle de réendettement", selon une source à l’Élysée.

Le président kényan a invité jeudi 1er octobre les entrepreneurs français à "saisir les opportunités qui existent" au Kenya et en Afrique. Il a confié avoir eu "beaucoup de plaisir à travailler" avec le président Macron ces dernières années.

Selon M. Kenyatta, Emmanuel Macron "comprend que le futur de la France sur le continent africain ne découle pas forcément de son histoire mais des potentiels en Afrique, en vue d’une prospérité mutuelle, en travaillant ensemble à construire nos économies et une prospérité grandissante".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Quang Ninh se rouvre aux touristes La province de Quang Ninh, qui n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission locale du COVID-19 depuis plus d'un mois a décidé de relancer son tourisme.