30/01/2016 07:59
Le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a demandé au ministère de l’Information et de la Communication de chercher des solutions pour bloquer les SMS indésirables et limiter leur nombre. L’occasion aussi de mieux gérer les abonnements prépayés.
>>Le premier smartphone "made in Vietnam"
>>Téléphonie : lutte contre le spam par SMS

Les spams sont omniprésents dans nos téléphones.  Photo : Archives/CVN

Comment lutter face aux spams omniprésents dans nos téléphones ? D’après les propositions de la mégapole du Sud, les abonnements prépayés doivent établir des contrats avec les opérateurs (comme ceux post-payés). C’est pourquoi, le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville souhaite publier dans les meilleurs délais une limitation de la fréquence des SMS, et élaborer un système de données concentrées. Il leur est donc nécessaire de trouver les solutions pour éviter le commerce des cartes SIM activées.

«Ces propositions visent à mieux gérer les abonnements prépayés comme post-payés. Les informations personnelles des clients seront rigoureusement gérées», fait savoir  Lê Quôc Cuong, directeur adjoint du Service de l’information et de la communication de la mégapole du Sud.

Bloquer plus de trois millions d’abonnements

D’après le Département de la sécurité des informations (ministère de l’Information et de la Communication), au cours des dix premiers mois de l’année 2015, les entreprises de télécommunications mobiles ont bloqué plus de trois millions d’abonnements. Qui sont les fautifs ? Les spams par SMS.

Parmi eux, le Groupe de communications de l’Armée populaire du Vietnam  (Viettel) est particulièrement pointé du doigt. En effet, il bloque chaque mois des centaines de milliers d’abonnements en distribuant des SMS non souhaités. Pour information, ces cinq derniers mois, plus de 100 millions de messages ont été bloqués.

De son côté, l’opérateur Vinaphone a retiré près de 440.000 cartes SIM encore à cause des SMS non souhaités. Ces derniers sont envoyés par certaines personnes ou entreprises qui font le marketing de leurs produits ou bien de leurs services pour trouver des clients potentiels.

Un représentant de l’opérateur Mobiphone a fait savoir que ce dernier a investi dans un système de blocage de ces messages indésirables en ciblant certains mots clés. En outre, Mobiphone bloque aussi les abonnés distribuant des SMS non désirés selon la fréquence d’envoi des SMS. Il est même proche d’obtenir des informations de clients sur les SMS indésirables par le biais de l’indicatif 9241, notamment, chez les abonnés prépayés.

Conclure un contrat, un impératif

Viettel est quant à lui conscient que cette méthode de blocage des SMS par la limitation de l’envoi par un abonné d’un grand nombre de SMS n’est pas encore efficace. En effet, deviner qu’un SMS est un spam est parfois difficile. Car, beaucoup de personnes souhaitent envoyer des textos avec le même contenu à leurs amis et à leurs proches…

Par ailleurs, à la fin de l’année 2014, le ministère de l’Information et de la Communication a publié une directive sur le blocage des SMS indésirables, ou les arnaques par SMS et sur le renforcement de la gestion des informations sur le net. Il a demandé aux compagnies de télécommunications mobiles de débloquer les spams par SMS, de renforcer la gestion et sanctionner rigoureusement les actes de rassemblement et l’achat et la vente des informations personnelles.

Des SMS indésirables gênent des utilisateurs de téléphone portable.
Photo : Net/CVN

Selon la décision 35/2015 du Premier ministre Nguyên Tân Dung, qui est entrée en vigueur le 15 septembre 2015, les abonnés prépayés doivent conclure un contrat avec leur opérateur comme ceux post-payés.

«Ces règlements sont conformes à l’actuel objectif de gestion des informations des abonnés prépayés. Pourtant, en réalité, malgré la publication des circulaires 04 et 14 pour gérer les abonnés, les cartes SIM déjà activées et chargées sont vendues partout. C’est pourquoi, il est difficile de gérer les spams et arnaques par SMS distribués par les cartes SIM prépayées»,  informe un représentant du Service de l’information et de la communication de la mégapole du Sud.

«Je crois qu’il vaut mieux signer les contrats avec les opérateurs plutôt que de recevoir chaque jour des dizaines même des centaines de spams par SMS», estime M. Cuong. Sachez qu’à la fin de l’année dernière, le pays comptait 127 millions d’abonnés à la téléphonie mobile (soit une baisse de 7,3% par rapport à l’année 2014). La cause est due au blocage des abonnés virtuels par les opérateurs. Les abonnés à la téléphonie fixe sont quant à eux estimés à 5,9 millions, soit une baisse de 7,8% en un an. Enfin, les abonnés à Internet représentent quant à eux un total de 10,5 millions, soit une hausse de 11%. Pour information, le chiffre d’affaires du secteur des télécom-munications en 2015 s’est élevé à 335.000 milliards de dôngs, soit une hausse de 2,1% en un an.        
           
 Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Son Doong, Un groupe de touristes russes vient de visiter l'une des plus belles merveilles naturelles du monde – la grotte Son Doong au Vietnam. Et il ne cesse de louer la beauté exotique et majestueuse de cette grotte, cité par Russia Today.