26/08/2017 18:22
L'Azéri Haji Aliev a remporté vendredi 25 août son 3e titre mondial de lutte libre chez les 61 kg, lors des Mondiaux-2017 de Paris.
>>Darien au pied du podium sur 110 m haies aux Mondiaux
>>Natation : les Américains puissance 3, Metella en bronze aux Mondiaux

Le Turc Taha Akgül (droite) face au Géorgien Geno Petriashvili en finale de lutte libre (-125 kg) aux Mondiaux, le 25 août 2017 à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Déjà sacré en 2014 et 2015, le lutteur de 26 ans Haji Aliev a réalisé le triplé dans sa catégorie favorite, après avoir échoué à décrocher l'or aux JO de Rio dans la catégorie inférieure (57 kg), terminant en bronze au Brésil.

La soirée a également souri à l'Iranien Hassan Yazdanicharati, déjà sacré à Rio chez les 74 kg, qui est désormais titré dans la catégorie supérieure (86 kg), après avoir accroché l'argent aux Mondiaux-2015.

Le Turc Taha Akgül, ultra favori de la catégorie des 125 kg en raison de sa qualité de double champion du monde, champion d'Europe et champion olympique en titre, a de son côté été renversé par le jeune Géorgien Geno Petriashvili, 23 ans, au terme d'un combat acharné (10-8).

Chez les Français, après la belle médaille de bronze de Koumba Larroque remportée la veille, les messieurs ont fait un zéro pointé. Zoheir El Ouarraqe chez les moins de 57 kg, Iurii Siemakin chez les moins de 61 kg et Saifedine Alekma chez les moins de 86 kg ont en effet tous trois été battus dès leur entrée en lice.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.