30/04/2019 23:06
Les autorités malaisiennes ont brûlé mardi 30 avril près de 4 tonnes de défenses d'éléphants et de produits en ivoire, pour une valeur d'environ 3,2 millions de dollars, dans le cadre de la lutte contre le braconnage.
>>Le Gabon pose des colliers sur ses éléphants pour lutter contre le braconnage
>>Le commerce de l'ivoire totalement interdit en Chine
>>Près d'une tonne d'ivoire africain saisie au Cambodge

Des défenses d'éléphants saisies par les autorités en Malaisie, qui les ont ensuite incinérées le 30 avril à Port Dickson. Photo: AFP/VNA/CVN

La Malaisie est devenu une zone de transit pour le commerce illégal d'ivoire, en provenance d'Afrique et qui atterrit sur les marchés asiatiques tels que la Chine et le Vietnam. Les autorités ont détruit 3,92 tonnes de défenses et de produits à base d'ivoire saisis dans les ports et aéroports de Malaisie entre 2011 et 2017, a indiqué Xavier Jayakumar, ministre de l'Eau, de la Terre et des Ressources naturelles.

Ce stock impressionnant, détruit dans un incinérateur, était d'une valeur estimée à 13,3 millions de ringgit (3,2 millions de dollars), a-t-il précisé. Le commerce mondial d'ivoire, à de rares exceptions près, a été interdit depuis 1989 après que les populations d'éléphants en Afrique, qui atteignaient plusieurs millions au milieu du XXe siècle, ont chuté jusqu'à environ seulement 600.000 à la fin des années 1980.

Dans certains pays d'Asie, les défenses d'éléphant sont utilisées dans la médecine traditionnelle, même s'il n'y a aucune preuve scientifique de leur efficacité. Courant avril, à quelques jours d'intervalle, Singapour a saisi plus de 25 tonnes d'écailles de pangolin, mammifère le plus braconné dans le monde.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hidden Gem ou le lieu de rencontre des écologistes

Clôture du Festival des minorités vivant dans les provinces frontalières Vietnam - Laos Le festival culturel, sportif et touristique des ethnies minoritaires vivant dans les provinces frontalières vietnamiennes et laotiennes a pris fin dimanche 19 mai dans le district d’A Luoi, province centrale de Thua Thiên-Huê.