25/05/2019 19:00
Le Service du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales de Hô Chi Minh-Ville a dressé le 22 mai le bilan préliminaire des trois ans (période 2016-2020) de la mise en oeuvre du programme de réduction de la pauvreté de la ville. Plus de 62.000 foyers pauvres en sont sortis au cours de cette période.

Des paysans du district de Cu Chi (en banlieue de Hô Chi Minh-Ville) ont emprunté de l’argent auprès de l’État pour l'élevage de bœufs.

Le seuil de pauvreté fixé pour la période 2016-2020 est inférieur à 21 millions de dôngs/personne/an, et sa limite est de plus de 21 à 28 millions de dôngs.

Les statistiques ont montré qu'en 2016, Hô Chi Minh-Ville comptait 67.090 foyers pauvres et 48.154 foyers à la limite du seuil de pauvreté. Et fin 2018, ces chiffres étaient respectivement de 3.767 et 22.882.

Actuellement, la ville compte 16 arrondissements avec 145 quartiers qui n'ont aucun foyer pauvre. En particulier, le 5e arrondissement et 23 quartiers de cinq arrondissements (2, 3, 6, 11 et Binh Thanh) n'ont aucun foyer à la limite du seuil de pauvreté. Selon le seuil de pauvreté national pour la période 2016-2020 (10,8 millions de dôngs/personne/an), la ville ne compte aucun foyer pauvre depuis fin 2016.

Toutefois, d'après le Comité municipal du Front de la Patrie, pour de nombreuses familles, le risque de retomber dans la pauvreté est élevé car peu d'entre elles bénéficient des politiques spécifiques, en partie parce qu'elles n'en sont pas informées.

Ce foyer du quartier de Tân Thông Hôi (Cu Chi) est sorti de la pauvreté grâce aux orchidées.

En outre, les efforts pour sensibiliser les gens à chercher par eux-mêmes les moyens de s'en sortir, sans attendre les subsides de l'État, ne sont pas encore efficaces. Dans de nombreux foyers pauvres, peu de membres ont engagé des démarches de formation professionnelle ou de recherche d'un emploi.

Pour une réduction de la pauvreté durable dans les années à venir, Vo Thi Dung, secrétaire adjointe du Comité du Parti pour Hô Chi Minh-Ville, a souligné que les fonctionnaires concernés à tous les niveaux devraient renouveler leur approche et leurs stratégies en la matière. En particulier, les politiques préférentielles devraient se concentrer sur les familles ayant réellement besoin d’aides. En plus, il faudrait élaborer des politiques afin de stimuler les capacités intrinsèques de chaque habitant.

En 2019, Hô Chi Minh-Ville mobilisera 4.670 milliards de dôngs afin de mettre en œuvre des mesures durables de réduction de la pauvreté. En 2020, ce chiffre sera porté à 4.736 milliards, avec comme objectif que la ville n’ait plus de foyer pauvre fin 2020.
Texte et photos: Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les potentiels pour développer le théier à Hoàng Su Phi

Balade vivifiante à la cascade de Pac Sui En se rendant pour la première fois dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, difficile de ne pas s’émerveiller devant le spectacle de la chute d’eau de Pac Sui.