15/04/2020 08:44
Assurer la sécurité alimentaire figure parmi les premières priorités du Vietnam. Par ses capacités en termes d’élevage et de production, le pays peut répondre suffisamment aux besoins en toutes situations, même dans la période actuelle de pandémie.
>>La sécurité alimentaire, un des grands enjeux
>>Le gouvernement serre la vis aux exportations de riz

Pour la campagne d’hiver-printemps, le pays dispose de 3,2 millions d’hectares de rizières. Photo : Hô Câu/VNA/CVN

Selon le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Lê Quôc Doanh, pour cette campagne d’hiver-printemps, le pays dispose de 3,2 millions d’hectares de rizières, avec une production estimée à 21 millions de tonnes de paddy soit 12,5 millions de tonnes de riz.

Avec une offre aussi abondante, le secteur agricole répondra à la demande alimentaire nationale en toutes circonstances, en plus de l’exportation.

Une saison rizicole bien meilleure que prévu

Cette saison d’hiver-printemps dans le delta du Mékong a été très difficile  en raison de la terrible sécheresse. Cependant, en prenant des initiatives et en réagissant très tôt, la région a obtenu un succès inattendu : bonnes récoltes, faibles coûts de production grâce à la prévention des ravageurs, limitation de l’usage des pesticides et prix du riz élevé.

Les provinces de la partie sud du Centre et des hauts plateaux du Centre ont aussi connu une abondante récolte d’hiver-printemps, avec un rendement moyen par ha compris entre 6,7 et 6,8 tonnes, soit une hausse de 2,5 quintaux par ha par rapport à la même récolte de l’année 2019.

Les provinces du Nord, quant à elles, comptent plus de 1,1 million d’hectares de rizières. Environ 755.000 ha dans le delta du fleuve Rouge et les provinces montagneuses du Nord sont également cultivés. Notamment, cette année, les ressources en eau abondantes ont été très favorables au développement du riz. Il ne reste plus qu’à contrôler les parasites pour assurer la victoire.

Réponses adaptées aux problèmes spécifiques

"Nous continuons de suivre de  près les prochaines saison de production importantes dans le delta du Mékong, la partie sud du Centre, les hauts plateaux du Centre. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a chargé ses Départements généraux de l’irrigation,  de la culture, et son Centre national d’encouragement agricole d’examiner le risque de manque d’eau dans chaque localité pour éventuellement convertir la riziculture en culture vivrière", a informé le vice-ministre Lê Quôc Doanh.

Au 10 mars, le cheptel porcin national comptait 24 millions de têtes.
Photo : Nguyên Lanh/CVN

Pour les légumes, le pays compte environ un million d’hectares, avec une production estimée à 18 millions de tonnes dont 14-15 millions pour le marché intérieur. La superficie d’arbres fruitiers s’est accrue de 40.000-50.000 ha par rapport à l’année dernière, portant à 1,1 million d’hectares la superficie totale dans le pays. Par exemple, la province de Son La (Nord) compte plus de 70.000 ha de longanier et manguier qui fleurissent très bien. Idem pour les vergers de litchis des provinces de Bac Giang, et Hai Duong. Seuls les arbres fruitiers du delta du Mékong sont confrontés à des difficultés en raison de la sécheresse. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et les localités ont redoublé d’efforts pour entretenir les vergers et limiter les impacts.

Cette année, le pays produira 15 millions de tonnes de fruits, soit une hausse de 9% par rapport à 2019. Par conséquent, en plus de la demande intérieure, des marchés à l’export devront être trouvés.

Jusqu’au 10 mars, le cheptel porcin national comptait 24 millions de têtes, soit 74% du total avant l’apparition de l’épidémie de peste porcine africaine (31 millions de têtes en décembre 2018). 

En 2020, le pays table sur une production totale de produits aquatiques de 8,5 millions de tonnes, soit  une hausse de 4,4% en un an. Dans le contexte de pandémie de COVID-19, le secteur agricole doit faire face à des  défis immenses. Son ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, a fait savoir que ce secteur préparait un scénario pour répondre aux besoins en hausse en raison des stocks de nourriture réalisés par les habitants.

Face à cette situation, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a demandé aux localités de maintenir la croissance de la production pour assurer  l’approvisionnement en denrées alimentaires. Il a exigé de créer des missions chargées d’étudier, de promouvoir et développer les débouchés dans les localités chinoises, pour une relance rapide des exportations dès la fin de la pandémie COVID-19. En outre, les localités doivent réorganiser leur réseau de distribution de marchandises.  

"Avec la détermination et les nombreuses mesures déjà mises en œuvre, le secteur agricole, les ministères, branches et localités de l’ensemble du pays assureront un approvisionnement suffisant en vivres et denrées alimentaires, tout en maintenant l’objectif de croissance des exportations", a assuré le ministre Nguyên Xuân Cuong.  

Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Une avalanche de promotions alléchantes Le groupe Saigontourist lance une vaste campagne promotionnelle entre juin et septembre afin de saluer la fidélité de ses clients. Les bénéficiaires sont légion.