18/02/2021 15:39
La directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l'enfance, Henrietta Fore, a exhorté mercredi 17 février le Conseil de sécurité de l'ONU à établir une trêve humanitaire pour permettre la vaccination contre le COVID-19.

>>Plus de dix millions d'enfants souffriront de malnutrition aiguë en 2021, selon l'UNICEF
>>Vaccins : l'UNICEF demande que les enseignants soient une priorité
 

La directrice exécutive de l'UNICEF, Henrietta Fore, lors d'un débat en ligne du Conseil de sécurité à New York, le 17 février.
Photo : Huu Thanh/VNA/CVN

"Nous avons besoin d'un cessez-le-feu mondial. Au minimum, nous avons besoin de votre aide pour relayer l'appel lancé dans la Résolution 2532 demandant une trêve humanitaire pour la durée de la livraison et de l'administration du vaccin", a déclaré la directrice exécutive du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), Henrietta Fore, lors d'un débat public du Conseil de sécurité ayant pour thème "assurer un accès équitable aux vaccins contre le COVID-19 dans les contextes affectés par les conflits et l'insécurité".

La Résolution 2532, adoptée en juillet 2020, appelle toutes les parties impliquées dans des conflits armés à conclure immédiatement une trêve humanitaire durable d'au moins 90 jours consécutifs afin de permettre la livraison sécurisée, sans entrave et continue d'une aide humanitaire, de prestations de services associés par des acteurs humanitaires impartiaux, et d'évacuations médicales.

Au moment de l'adoption de cette résolution, aucun vaccin contre le COVID-19 n'avait encore obtenu l'agrément des autorités compétentes. La seule manière de sortir de cette pandémie est de s'assurer que des vaccins soient disponibles pour tous, a-t-elle dit.

"Dans cet effort historique, nous devons inclure les millions de personnes qui vivent dans un environnement de conflit ou d'instabilité, ou fuient de tels environnements. Un accès équitable au vaccin pour tous, y compris les personnes vivant en situation de conflit, est essentiel".

La directrice exécutive a demandé au Conseil de sécurité de se joindre à l'appel de l'UNICEF adressé à tous les États membres afin qu'ils s'assurent que toutes les personnes soient incluses dans les plans de vaccination nationaux, quel que soit leur statut juridique et même si elles vivent, selon le cas, dans des zones contrôlées par des factions non étatiques.

Mme Fore a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU d'aider l'UNICEF à redémarrer les campagnes d'immunisation contre d'autres maladies, telles que la rougeaole, la diphtérie et la polio, qui ont été mises en suspens. "Nous ne pouvons pas laisser la lutte contre une maladie mortelle nous faire perdre du terrain dans la lutte contre les autres maladies", a-t-elle dit.

L'UNICEF a pour ambition de se procurer deux milliards de doses de vaccins contre le COVID-19 d'ici à la fin de l'année 2021. Ces doses s'ajouteront aux deux milliards de doses d'autres vaccins que l'UNICEF acquiert normalement chaque année pour le compte d'une centaine de pays, a indiqué Mme Fore.

"Cet effort historique mérite un soutien historique. Aidez-nous à veiller à ce que la  lumière au bout de ce tunnel brille pour tous, y compris pour les familles et les communautés qui endurent les horreurs des conflits", a-t-elle dit au Conseil de sécurité.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Les plus belles plages du Vietnam Avec un littoral s’étirant sur plus de 3.000 km, le Vietnam abrite de nombreuses plages de sable fin. Sans oublier la multitude de baies, marais, lagunes et autres blocs de pierres à la structure originale, ou encore les îles tropicales aux plages immaculées.