10/09/2020 11:18
L’UNESCO au Vietnam aidera Hanoï à nouer des liens avec d’autres pays du monde ainsi qu’avec ceux qui s’intéressent au développement de la ville, a souligné le représentant en chef de l'UNESCO au Vietnam, Michael Croft.
>>L'UNESCO évalue l'impact de la pandémie sur le réseau des musées
>>COVID-19 : Les visiteurs étrangers confiants en les mesures prises par Hanoï

Le secrétaire du Comité du Parti de Hanoï, Vuong Dinh Huê, (droite), reçoit le représentant en chef de l'UNESCO au Vietnam, Michael Croft, le 9 septembre.
Photo: VNA/CVN

Lors d'une séance de travail avec le représentant en chef de l'UNESCO au Vietnam, Michael Croft, mercredi 9 septembre, le secrétaire du Comité du Parti de Hanoï, Vuong Dinh Huê, a fait l'éloge des activités de l'UNESCO à Hanoï et au Vietnam ces derniers temps.

La capitale du Vietnam a été honorée d’être reconnue par l’UNESCO en tant que "Ville pour la paix" et est devenue membre du Réseau des villes créatives de l'UNESCO, a-t-il déclaré, les décrivant comme une force motrice permettant à Hanoï de se développer de manière plus durable et plus rapide dans le temps à venir.

Michael Croft a félicité le Vietnam et Hanoï en particulier pour leurs réalisations dans la prévention et le contrôle de COVID-19.

Au cours de son développement, Hanoï a accordé une attention particulière au respect des valeurs du patrimoine culturel, a-t-il estimé, ajoutant qu'en incluant Hanoï dans le Réseau des villes créatives, l'UNESCO au Vietnam espère promouvoir ces valeurs.

L’UNESCO souhaite que Hanoï passe d'une ville créative à un centre créatif, puis à la capitale créative de l'Asie du Sud-Est et de l'Asie, sur la base des patrimoines, de la culture et de la paix, devenant une ville dynamique et créative, agréable à vivre au XXIe siècle.

À cette fin, l'UNESCO élabore un projet avec trois piliers principaux : éducation, urbanisation, culture et puissance douce, lequel a attiré l'attention de nombreux partenaires dans le monde, dont ceux du Vietnam, a-t-il partagé.

Le secrétaire du Comité municipal du Parti de Hanoï, Vuong Dinh Huê, a déclaré que la capitale visait à devenir une ville verte, intelligente et moderne d'ici 2030, et une ville agréable à vivre d'ici 2045, avec l’accent mis sur les valeurs traditionnelles et à son image de ville héroïque et de "ville pour la paix".

La capitale est en passe d’élaborer un projet qui rassemble des idées et des initiatives d'experts, de scientifiques et d'amoureux de Hanoï, pour la faire d'une ville créative agréable à vivre, a fait savoir Vuong Dinh Huê.

Vue aérienne du lac Hoàn Kiêm, au cœur de Hanoï.
Photo: Trong Dat/VNA/CVN

Le 13 décembre 2019, le Comité populaire municipal a tenu une cérémonie pour annoncer que Hanoï était devenue l’une des villes créatives de l’UNESCO. Il s’agit d’un événement important contribuant à affirmer le label et faire la promotion de l’image de la capitale.

Plutôt, le 30 octobre 2019, Hanoï et 65 autres villes ont été désignées "Villes créatives de l’UNESCO" par la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay.

La capitale vietnamienne a été désignée "Ville créative de design", aux côtés d’Asahikawa (Japon), Bakou (Azerbaïdjan), Bangkok (Thaïlande), Cebu (Philippines), Fortaleza (Brésil), Muharraq (Bahreïn), Querétaro (Mexique), San José (Costa Rica).

En tant que laboratoires d’idées et de pratiques innovantes, les Villes créatives de l’UNESCO apportent une contribution tangible à la réalisation des Objectifs de développement durable en s’appuyant sur la pensée innovante et des projets inscrits dans le territoire. À travers leur engagement, les villes sont en première ligne des actions qui contribuent directement au développement durable au bénéfice des communautés à l’échelle urbaine.

Le Réseau des villes créatives de l'UNESCO (RVCU) a été créé en 2004 et se compose désormais de 246 villes.

Les villes membres sont issues de tous les continents et toutes les régions, et s’inscrivent dans des contextes socio-économiques et démographiques divers. Tous les membres poursuivent une mission commune : placer la créativité et l’économie créative au cœur de leurs plans de développement urbain en faveur de villes sûres, résilientes, ouvertes à tous et durables, en cohérence avec le Programme des Nations Unies de développement durable à l’horizon 2030.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.