01/12/2018 15:57
Les tensions entre Kiev et Moscou persistaient vendredi 30 novembre, l'Ukraine prenant des mesures pour limiter l'accès des hommes russes à son territoire tandis que la crise se répercutait sur le Sommet du G20, qui s'ouvre à Buenos Aires.

>>Trump annule sa rencontre avec Poutine
>>Crise avec Moscou: Kiev demande à l'OTAN de dépêcher des navires en mer d'Azov
>>Donald Trump espère que le contentieux entre l'Ukraine et la Russie "va se résoudre"
 

Patrouille de la garde nationale ukrainienne à Kiev, le 30 novembre.
Photo: AFP/VNA/CVN


Au cours d'une réunion consacrée à la sécurité, le chef des gardes-frontières ukrainiens Petro Tsiguikal a annoncé que l'accès à l'Ukraine serait désormais "limitée pour les étrangers, en premier lieu pour les citoyens de la Fédération de Russie âgés de 16 à 60 ans de sexe masculin".

Cette "limitation", qui s'appliquera "sauf pour des raisons humanitaires explicitement spécifiées" selon le président ukrainien Petro Porochenko, risque de peser sur la vie quotidienne de milliers de personnes vivant dans le Nord et l'Est de l'Ukraine, où les familles disséminées de part et d'autre de la frontière sont nombreuses.

Selon un responsable du Service des frontières du Bélarus, cité par Interfax, 144 Russes tentant d'entrer en Ukraine en passant par le Bélarus - les vols directs étant interdits actuellement - auraient été renvoyés au Bélarus.

Moscou n'a pas pris de pincettes pour dénoncer cette mesure, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova condamnant les "gestes sauvages du gouvernement" ukrainien et dénonçant un 
État "complètement dysfonctionnel".

Elle a laissé entendre que la Russie ne prendrait pas de mesures en réciprocité, sous peine que la situation ne dégénère en "folie" et en "effondrement".

Les tensions avec Moscou sont très vives depuis l'arraisonnement, dimanche 2 décembre au large de la Crimée, par les gardes-côtes russes de trois bateaux militaires ukrainiens, à la suite duquel M. Porochenko a mis en garde contre "la menace d'une guerre totale" avec la Russie.

Mercredi 28 novembre, la loi martiale a été introduite pour 30 jours dans dix régions frontalières du pays et les régions côtières des mers Noire et d'Azov.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.