15/04/2021 19:54
La Commission européenne a annoncé mercredi 14 avril qu'elle emprunterait 800 milliards d'euros aux prix courants du marché des capitaux jusqu'en 2026, afin de financer l'ambitieux plan de relance mis au point par l'Union européenne (UE) pour aider son économie à se remettre du COVID-19.
>>De multiples activités pour la relance post-COVID-19
>>L'ASEAN tient une conférence de partenariat sur la relance post-COVID-19
>>AMM 53 : la Thaïlande met en relief la relance post-COVID-19

L'UE s'est elle-même donnée jusqu'à décembre 2058 pour s'acquitter de ses remboursements, et prévoit de créer de nouvelles sources de revenus propres pour renforcer sa capacité de remboursement.
Photo : Archives/CVN
Une stratégie de financement diversifiée a été créée pour garantir que les États membres de l'UE reçoivent des prêts à taux avantageux dans le cadre du programme d'aide intitulé "NextGenerationEU".

L'UE s'est elle-même donnée jusqu'à décembre 2058 pour s'acquitter de ses remboursements, et prévoit de créer de nouvelles sources de revenus propres pour renforcer sa capacité de remboursement.

Après avoir fait cette annonce lors d'une conférence de presse, le Commissaire européen au Budget et à l'Administration, Johannes Hahn, a également exhorté les États membres de l'UE qui n'ont pas ratifié la "Décision sur les ressources propres" à le faire dès que possible.

À ce jour, l'Allemagne, l'Estonie, la Pologne, la Hongrie, l'Autriche, la Finlande, la Roumanie, les Pays-Bas, l'Irlande et la Lituanie n'ont pas encore ratifié la décision, tandis que les 17 autres pays du bloc l'ont fait, a indiqué M. Hahn.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi