04/10/2020 18:44
Des experts tchèques, lors des interviews accordés à l’Agence Vietnamienne d’Information, ont précisé que l'Union européenne (UE) s’intéressait et promouvait le règlement pacifique de la question de la Mer Orientale, dans le respect du droit international pour contribuer à assurer la sécurité, la liberté de la navigation pour la paix, la stabilité et le développement dans la région et dans le monde.
>>Mer Orientale : la position du Vietnam reste immuable
>>Défendre la souveraineté nationale, une priorité absolue du Parti
>>Les États-Unis soulignent l'importance de l'ordre international basé sur le droit en Mer Orientale

Des actes de construction illégale par la Chine en Mer Orientale.
Photo : Reuters/CVN

Le Dr Takashi Hosoda, expert en recherche sur la sécurité en Asie-Pacifique à l'Université Charles, a estimé que la Chine n'avait pas de base légale pour revendiquer sa souveraineté sur la majeure partie de la Mer Orientale, sous sa prétention de la "ligne à neuf tronçons".

Takashi Hosoda a soutenu que les trois pays : Royaume-Uni, France et Allemagne avaient récemment envoyé un note à l’ONU pour exprimer leurs vues conjointes sur la question de la Mer Orientale,  conformément au droit international, en particulier à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS).

Auparavant, ces trois pays avaient également coordonné sa position au regard de cette question dans une déclaration commune exprimant leur inquiétude face aux tensions dans cette zone maritime en 2019.

Selon Takashi Hosoda, puisque l'Allemagne et la France sont deux pays qui jouent un rôle important dans l'élaboration de la politique commune de l'UE, les actions de ces trois pays montre que l'UE est de plus en plus préoccupée et promeut le règlement de cette question, dans le respect du droit international et la garantie de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol dans cette zone maritime.

Le Dr Jan Hornat, expert en recherche indo-pacifique à l'Université Charles, a déclaré que la Mer Orientale avait des implications importantes pour l'UE non seulement en termes de sécurité et d'économie, mais également en termes d’"une zone maritime ouverte et libre". L'UE s’intéresse le plus à la nécessité de garantir la prédominance du droit, a-t-il souligné.

Selon Jan Hornat, l'envoi par les trois pays de la note à l'ONU démontre une position commune plus forte sur la question de la Mer Orientale afin d'augmenter la pression sur la Chine.

Vaclav Kopecky, chercheur en sécurité asiatique à l'Association internationale des affaires internationales, a constaté que la soumission par les trois pays de la note à l’ONU représentait la position commune de l'UE en général et de ces trois pays, en particulier, d’être préoccupée par la situation en Mer Orientale et par les activités de militarisation de la Chine dans cette zone. Ils ont souhaité contribuer à assurer la sécurité maritime en Mer Orientale pour la paix, la stabilité et le développement dans la région et dans le monde.

VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Îles et fêtes des villages de pêche La moitié du territoire vietnamien est bordée par la mer, le pays possède ainsi de nombreuses belles îles. L’idéal pour se retirer loin de l’animation effrénée des grandes villes.