25/03/2018 16:13
L'explosion récente du nombre de moto-taxis sur le modèle d'Uber chasse les trois-roues traditionnels des rues d'Indonésie, sur fond de concurrence féroce entre services de taxi via des applications sur smartphone dans l'archipel d'Asie du Sud-Est.

>>Un véhicule autonome d'Uber impliqué dans un accident mortel aux États-Unis
>>L'ancien patron d'Uber lance un Fonds d'investissement baptisé "10100"
 

Un conducteur d'un taxi traditionnel trois-roues attend des clients à Jakarta, le 13 février. Photo : AFP/VNA/CVN


La start-up indonésienne Go-Jek, la société Grab basée en Malaisie et l'américaine Uber, qui mettent en relation des passagers et chauffeurs de motocyclettes, se livrent une lutte acharnée au détriment des bajaj, ces trois-roues qui ont été pendant des décennies un moyen de transport incontournable, en particulier dans la capitale Jakarta.

"Notre revenu a chuté de 70 à 80% depuis l'apparition des services de taxis en ligne", se plaint Zainuddin, un conducteur de bajaj, petite voiture à trois roues pouvant transporter deux ou trois personnes.

Environ 14.000 bajaj étaient en circulation en Indonésie en 2015, selon les statistiques les plus récentes, alors que la start-up Go-Jek, créée en 2010, revendique à elle seule 900.000 chauffeurs et 15 millions d'utilisateurs actifs.

Attirés par ce succès, l'américain Google et un fonds souverain de Singapour ont annoncé des investissements dans Go-Jek, société peu connue hors d'Asie mais dont la valeur a été estimée à plus de 4 milliards d'euros.

Cette dernière aurait également obtenu un soutien financier de Tencent, société chinoise spécialisée dans les services internet et mobiles. Go-Jek envisage par ailleurs une introduction en Bourse pour se développer en Indonésie et au-delà.

L'expansion de Go-Jek devrait multiplier encore le nombre de moto-taxis, voitures privées et d'autres services -- tels des massages, courses via internet et livraisons de colis -- commandés avec un smartphone.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.