10/04/2020 17:07
Nanuq, l'ourse polaire née fin 2016 au zoo de Mulhouse (Haut-Rhin), a quitté jeudi 9 avril son lieu de naissance pour rejoindre le zoo de Lisieux (Calvados), première étape avant de prendre définitivement ses nouveaux quartiers dans la Sarthe.
>>Un lémurien rarissime voit le jour au zoo de Mulhouse

L'ourse polaire Nanuq subit des examens avant son transfert vers la Normandie, le 9 avril à Mulhouse (Haut-Rhin). Photo : AFP/VNA/CVN

Nanuq, qui était devenue l'un des animaux emblématiques du zoo où elle a vu le jour le 7 novembre 2016, va s'installer pour quelques mois en Normandie, avant de prendre la direction du zoo de La Flèche. Là-bas, les travaux de l'enclos où elle doit s'installer ont pris du retard en raison du confinement lié au coronavirus, a précisé l'établissement mulhousien. Conformément aux préconisations internationales, le zoo de Mulhouse "a laissé Nanuq grandir auprès de sa mère Sesi le plus longtemps possible", a expliqué Brice Lefaux, le directeur de l'établissement.

Mais récemment, "des signes de rivalité entre les deux femelles sont apparus", avant d'évoluer "en début de semaine" vers de l'"agressivité", a-t-il poursuivi. "Sa mère a rejeté Nanuq dimanche dernier donc elle ne pouvait plus rester avec sa mère. Elle va très bien, il n'y a aucun souci. Il nous fallait simplement la déplacer rapidement", a encore insisté M. Lefaux. Selon lui, la séparation était donc devenue nécessaire "pour la sécurité et le bien-être des deux ourses".

Nanuq a ainsi été endormie à l'aide d'une flèche hypodermique, tôt jeudi matin. Le directeur adjoint et vétérinaire du zoo de Mulhouse, Benoît Quintard, l'a intubée le temps de procéder à plusieurs examens, prise de sang, prélèvement de poils, de morceaux de griffes et autres. L'animal d'un peu plus de 200 kilos a ensuite été installé dans sa cage pour le transport et a été réveillé 45 minutes environ après avoir été sédaté. Une fois ces opérations terminées, Nanuq a pris la route vers 08h00 en direction de la Normandie.

"Tout s'est bien passé, on a eu le temps de faire les différents examens, elle est en parfaite santé. Elle fait un peu plus de 200 kilos, et maintenant on peut juste lui souhaiter bonne route, qu'elle vive sa vie d'ourse, avec à la clé des oursons j'espère dans deux ou trois ans", a déclaré Benoît Quintard. Le parc zoologique de Mulhouse avait annoncé début mars le départ de Nanuq pour La Flèche, où vit déjà un ours polaire, Taïko, un mâle de 9 ans, seul depuis la mort en 2018 de Katinka, une autre ourse polaire morte à l'âge de 28 ans.

Le zoo CERZA, près de Lisieux, s'est porté volontaire pour accueillir Nanuq le temps que celui de La Flèche termine les travaux de son futur enclos. L'ours polaire est classé "vulnérable" par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Il en resterait environ 26.000 dans le monde.

AFP/VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Post-COVID-19 : le delta du Mékong redynamise le tourisme L’Association du tourisme du delta du Mékong a lancé récemment à Cân Tho un programme promotionnel afin de relancer le secteur touristique local, sévèrement frappé par la pandémie de coronavirus.