04/09/2019 18:33
L'ouragan Dorian, rétrogradé en catégorie 2 mais avec des vents toujours très puissants, poursuivait mercredi 4 septembre lentement sa route vers les États-Unis après avoir ravagé l'archipel des Bahamas et provoqué la mort de sept personnes, un bilan qui devrait s'alourdir a averti son Premier ministre évoquant des "journées d'horreur".
>>Ruines et désolation aux Bahamas après le passage de Dorian
>>Ouragan Dorian: l'ONU exprime sa solidarité avec les Bahamas

Devant l'Agence nationale des services d'urgence à Nassau, sur l'île de New Providence aux Bahamas le 3 septembre. Photo: AFP/VNA/CVN

Des images aériennes de l'île de la Grande Abaco sur la télévision américaine CNN montrent des scènes de destructions catastrophiques avec des centaines de maisons privées de toits, des voitures submergées ou retournées, de vastes inondations et des bateaux en miettes.

Lors d'une conférence de presse mardi, le Premier ministre Hubert Minnis a fait état d'au moins sept morts, assurant: "nous pouvons nous attendre à plus de morts". Les habitants ont vécu "des jours d'horreur, craignant pour leur vie et la vie de leurs proches". 

Un pêcheur des Bahamas, Howard Armstrong, a décrit comment sa femme s'était noyée à ses côtés.

"On s'en sortait jusqu'à ce que l'eau ne cesse d'arriver et que tous les appareils ménagers se mettent à tourner autour de la maison comme dans une machine à laver", a-t-il raconté à CNN. "Ma pauvre femme a fait de l'hypothermie et était debout sur les armoires de la cuisine jusqu'à ce qu'elles se désintègrent. J'étais avec elle et elle s'est tout noyée". 

Hôpital inondé 

Des personnes rassemblent les dons en aide aux victimes de l'ouragan Dorian, à Miami en Floride, le 3 septembre. Photo: AFP/VNA/CVN

Selon le site Bahamas Press, qui a diffusé une vidéo montrant l'hôpital Rand Memorial inondé à Freeport, sur l'île de Grand Bahama dans le nord de l'archipel, les patients de l'hôpital ont dû être évacués.

Les pistes de l'aéroport international de Freeport restaient sous l'eau, compliquant les secours. Grand Bahama et les îles Abacos, sur lesquelles Dorian s'est acharné avant de reprendre sa route destructrice, restaient largement coupées du monde.

"Il pleut toujours, avec de grosses bourrasques", a confié Yasmin Rigby, une habitante de Grand Bahama. Les garde-côtes américains ont envoyé des hélicoptères MH-60 Jayhawk sur l'île d'Andros (Sud) pour aider aux secours.

"Ce sont des jours et des mois difficiles qui attendent notre peuple et notre pays", a dit M. Minnis. La Croix-Rouge a indiqué que 13.000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune