06/09/2019 23:01
La page Eurasia Review a récemment publié un article d’un journaliste indonésien qui protestait contre les actes illégaux de la Chine en Mer Orientale, en particulier dans le récif de Tu Chinh du Vietnam.
>>Les pays appelés à s’opposer aux violations de la CNUDM
>>La Mer Orientale a un rôle important dans le maintien de la stabilité régionale
>>Des experts tchèques dénoncent les actes de la Chine en Mer Orientale

L'article affirme que de nouveaux agissements de la Chine en Mer Orientale constituaient une violation de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, signée par elle-même, et provoquaient une détérioration de la situation en Mer Orientale. L'auteur apprécie également hautement la demande franche du Vietnam à la Chine de retirer immédiatement ses navires du récif de Tu Chinh.

La plate-forme Huyền Trân DK 1/7. Photo: VNA/CVN

L'article met en évidence les actions de la Chine en Mer Orientale, qui ont été condamnées par de nombreuses nations et ONG. Les États-Unis ont critiqué les actions unilatérales et provocatrices de la Chine. Le Japon, l'Union européenne (UE), la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie et d'autres pays ont également critiqué les actions unilatérales de la Chine en Mer Orientale et ont appelé à la protection d'un ordre fondé sur droit international.

L'Association internationale des juristes démocrates (IADL) a également critiqué la Chine pour violation des droits légitimes du Vietnam dans le récif de Tu Chinh. Dans sa déclaration du 6 août, l'IADL a affirmé que les actes de la Chine avaient clairement violé les droits du Vietnam inscrits dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et demandé à la Chine  de mettre fin rapidement aux actes de violation de la souveraineté et des droits souverains et de juridiction du Vietnam, de mettre fin aux activités qui compliquent la situation et accroissent les tensions entre les parties concernées et de s'attacher à instaurer la confiance pour maintenir la sécurité, la paix et la stabilité en Mer Orientale en particulier et dans la région en général.

Selon l'auteur de l'article, la première et la plus importante chose que l'ASEAN et la communauté internationale doivent faire pour empêcher la Chine est de condamner ses actes de provocation unilatéraux violant les lois internationales relatives à la zone économique exclusive et au plateau continental des pays d’Asie du Sud-Est. L'auteur affirme que l'ASEAN doit s'unir et créer une prise de conscience commune au sein du bloc sur le problème de la Mer Orientale. En outre, l’ASEAN doit promouvoir la pleine mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale afin de réduire les tensions, d’éviter les conflits et de parvenir rapidement à un Code de conduite en Mer Orientale (COC) de manière effective et juridiquement contraignante, sur la base de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer et d’autres règles internationales.

Le journal indien The Times of India a publié le 4 septembre un article estimant que les actions de la Chine en mer Orientale sont les facteurs qui incitent les pays à se coordonner pour résoudre ce problème. Selon l'article, ces derniers mois ont été une période de tension en Mer Orientale. La Chine a pris des mesures unilatérales qui menacent la paix et la sécurité régionales. Cependant, l'article indique que les nations de l'Asie du Sud-Est et celles ayant des intérêts en mer Orientale ont protesté énergiquement contre ces actes.

Aux Maldives, la Conférence sur l’océan Indien s’est réunie les 3 et 4 septembre pour se concentrer sur la sécurité maritime, la liberté de navigation, la mise en œuvre de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 et la mise au point d’un mécanisme régional efficace pour matérialiser les règles internationales.

Récemment, lors de la visite officielle du Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad au Vietnam, les deux parties ont souligné l'importance de maintenir la paix et la stabilité en Mer Orientale, en insistant sur l'importance de faire preuve de retenue, démilitariser et respecter les obligations légales internationales. Le journal a appelé la Chine à faire preuve de retenue en Mer Orientale, à engager un dialogue substantiel avec toutes les parties impliquées sans conditions préalables, à maintenir les règles internationales et à assurer la sécurité en Mer Orientale. La Chine doit collaborer avec l’ASEAN pour promouvoir un COC juridiquement contraignant.

Selon le correspondant de l'agence vietnamienne d’information à Berlin, évaluant les mouvements unilatéraux de la Chine en Mer Orientale, le docteur Gerhard Will, expert sur la mer Orientale du Fonds politique et scientifique allemand (SWP), a déclaré qu'au cours des dernières semaines, la Chine a pris d'autres mesures pour violer le droit international en mer Orientale. Le 28 août, l’UE a publié une déclaration sur la Mer Orientale et les trois pays que sont l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France ont publié une déclaration commune le 29 août. Selon lui, la déclaration commune de l'Europe sur la Mer Orientale prouve que la communauté internationale souhaite résoudre ce problème conformément au droit international.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

L’IFC soutient le développement durable du tourisme au Vietnam et au Laos La société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, va accorder un prêt de 87,5 millions de dollars à la compagnie immobilière BIM Land pour développer un projet d’infrastructures au service du tourisme au Vietnam et au Laos.