23/06/2011 02:18
Le gouvernement israélien a autorisé l'ONU à importer des matériaux de construction dans la bande de Gaza pour y construire deux projets immobiliers de 1.200 logements au total et 18 écoles, ont annoncé le 21 juin les deux parties.
Cette annonce intervient peu avant l'arrivée prévue d'une flottille humanitaire internationale pour tenter de briser le blocus israélien de la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

"Nous avons approuvé de gros projets supplémentaires de l'UNRWA (Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens), la construction de 18 écoles, d'une part, et d'environ 1.200 unités de logement à Rafah et Tall al-Sultan (sud de la bande de Gaza)", a déclaré Guy Inbar, porte-parole du coordinateur des activités gouvernementales israéliennes dans les Territoires palestiniens (COGAT).

Le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, a "salué ce pas important", précisant que la valeur totale de ces projets s'élevait à près de 100 millions de dollars.

"Nous allons continuer à travailler avec les agences de l'ONU compétentes pour mettre en œuvre ces projets dans un délai approprié afin d'améliorer la situation à Gaza", a déclaré son porte-parole.

Dans un communiqué, le porte-parole de l'UNRWA, Chris Gunness, a salué cette approbation qui "fait suite à de longues négociations avec les autorités israéliennes", précisant qu'elle sera "jugée en fonction de l'arrivée des matériaux nécessaires à Gaza".

"Nous espérons que cela contribuera à répondre aux besoins des réfugiés, en particulier ceux du sud de la bande de Gaza, dont beaucoup ont perdu leur habitation il y a presque dix ans", a-t-il ajouté, rappelant que "la demande fondamentale de l'UNRWA était la levée du blocus" israélien sur Gaza.

Des dizaines de Palestiniens de Gaza ont brièvement fermé le 18 juin deux camps d'été de l'UNRWA pour dénoncer le retard pris par la reconstruction de leurs maisons à Rafah détruites par des raids israéliens en 2002 et 2003, a annoncé l'Agence de l'ONU.

AFP/VNA/CVN
23/6/2011
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.