29/09/2017 13:58
L’Assemblée générale de l’ONU a adopté une Déclaration politique sur l’application du Plan d’action mondial pour la lutte contre la traite des personnes, lors d’une réunion de haut niveau terminée jeudi 28 septembre.
>>L'ONU réitère son appel à des efforts collectifs contre la traite des êtres humains
>>Plusieurs pays réclament une réforme urgente du Conseil de sécurité des Nations unies

Grizelda Grootboom, représentante de la société civile et victime de la traite des êtres humains, intervenant lors de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale.
Photo: ONU/CVN
Les États membres réaffirment dans ce document les engagements énoncés dans le Plan d’action mondial et manifestent leur «ferme volonté politique d’agir résolument et de concert pour mettre fin à ce crime odieux, où qu’il se produise». Ils placent aussi pour la première fois cette action dans la ligne du Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté il y a deux ans.

«Cette volonté doit se transformer en actions. C’est alors seulement qu’elle aura du sens pour les victimes», a déclaré mercredi le président de l’Assemblée générale, Miroslav Lajčák, en ouvrant la réunion de deux jours consacrée à l’évaluation du Plan d’action mondial.

«Il est temps d’éradiquer la traite des êtres humains», a déclaré mercredi le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à l’ouverture de la réunion, rappelant que des dizaines de millions de personnes étaient victimes du travail forcé, de l’asservissement, du recrutement comme enfants soldats et d'autres formes d’exploitation et d’abus.

Une vingtaine de ministres sont ensuite intervenus en séance plénière pour parler de leur détermination à «prévenir et combattre la traite, à en protéger et en aider les victimes, à en poursuivre les auteurs et à favoriser l’établissement de partenariats en vue de renforcer la coordination et la coopération ».

L’ambassadrice Nguyên Phuong Nga, cheffe de la Mission permanente du Vietnam à l’ONU, s’est félicitée de l’adoption de la Déclaration politique sur l’application du Plan d’action mondial.

La traite des personnes est un crime, une violation des droits de l’homme et de la dignité humaine, et pose de graves défis à la paix, à la sécurité et au développement, a-t-elle souligné.

Appelant à renforcer la coopération, elle a affirmé l’engagement du Vietnam à travailler en étroite collaboration avec l’ONU et les partenaires à la mise en oeuvre de la Déclaration politique.

C’est la deuxième fois que l’Assemblée générale s’est réunie pour examiner les progrès accomplis dans l’application du Plan d’action mondial. À l’issue de son premier examen, en 2013, elle avait décidé d’évaluer cette application tous les quatre ans à partir de sa 72e session.

En 2010, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté le Plan d'action mondial pour la lutte contre la traite des personnes, exhortant les gouvernements à prendre des mesures concertées et concrètes pour contrer ce fléau. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.