05/03/2018 10:38
Les Nations unies ont déclaré dimanche 4 mars dans un communiqué qu'elles projetaient d'acheminer de l'aide humanitaire dans le district opposant de Douma, dans la région de la Ghouta orientale, dans la campagne de Damas.

>>L'ONU poursuivra ses efforts pour un cessez-le-feu en Syrie
>>Ghouta orientale : le chef de l'ONU appelle à arrêter "cet enfer sur Terre"
>>Syrie : 100 civils tués à la Ghouta, l’ONU exige l’arrêt des bombardements

 

Des bâtiments endommagés à Douma, en Syrie, le 2 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN


L'ONU a annoncé qu'un convoi d'aide humanitaire comportant 46 camions de produits médicaux et de nourriture, capable de venir en aide à 27 500 personnes, serait emmené dans la zone par Ali al-Za'tari, Coordinateur résident de l'ONU en Syrie. "Nous espérons que le convoi pourra se rendre sur place comme prévu, et qu'il sera suivi par d'autres convois. Nos équipes sur le terrain sont prêtes à faire le nécessaire pour que cela soit possible", a déclaré M. al-Za'tari cité par le communiqué.

L'ONU a annoncé avoir reçu l'autorisation de livrer une aide humanitaire à quelque 70 000 personnes dans le besoin dans le district de Douma. Elle aurait également reçu l'assurance que le reste de l'aide humanitaire destinée aux populations se trouvant dans les mêmes conditions serait livré le 8 mars.

La seule livraison d'aide humanitaire de l'ONU dans la Ghouta orientale en 2018 remonte au 14 février, lorsqu'un convoi transportant de l'aide pour 7.200 personnes a réussi à atteindre Nashabiyeh, selon le communiqué. Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faisal Mekdad, a quant à lui fait savoir que le gouvernement syrien était également prêt à envoyer de l'aide dans la Ghouta orientale, mais que les rebelles prenaient pour cible le point de passage permettant de pénétrer dans la région. Les forces syriennes ont récemment accompli de progrès notoires dans leur lutte contre les opposants de la Ghouta orientale.

L'armée syrienne a annoncé dimanche 4 février dans un communiqué que les combats se poursuivaient dans la zone en dehors des horaires de la trêve humanitaire partielle, qui a jusqu'à présent échoué à permettre aux habitants d'évacuer la région. Le gouvernement impute cet échec aux opposants, qui prendraient pour cible les civils tentant de fuir la Ghouta orientale.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.