29/03/2019 09:16
Le Conseil de sécurité a adopté jeudi 28 mars à l'unanimité une résolution réclamant aux membres des Nations unies de durcir leur arsenal répressif dans la lutte contre le financement du terrorisme.
>>La France veut une résolution de l'ONU contre le financement du terrorisme
>>Financement du terrorisme: 416 donateurs de l'EI identifiés en France

Dans la salle solennelle du Conseil de sécurité, le 26 février à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

La résolution, premier texte dédié exclusivement au financement du terrorisme, revient à définir "une doctrine de référence", a souligné le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, dont le pays préside en mars le Conseil de sécurité. "C'est un commencement, celui de la mise en œuvre", a-t-il ajouté.

"La résolution oblige les États membres à pénaliser le financement du terrorisme même en l'absence de liens avec un attentat particulier", a relevé l'ambassadeur américain à l'ONU, Jonathan Cohen.

"Nous devons endiguer le financement des groupes terroristes tels que le Hezbollah qui exploite la violence et l'instabilité au Moyen-Orient", a-t-il déclaré. La milice libanaise utilise selon lui "des sociétés écrans", notamment dans le domaine pharmaceutique, "pour cacher l'achat d'armes et détourner les mesures de contrôle de blanchiment d'argent".

La question du financement du terrorisme avait déjà été abordée dans des textes onusiens mais de manière disparate. L'objectif de ce nouveau texte écrit par la France vise à en réunir les paramètres et à intensifier la coopération internationale, selon Paris.

Placée sous le chapitre 7 de la Charte des Nations unies, incluant donc la possibilité de sanctions, la résolution enjoint aux États membres de définir dans leurs législations et réglementations "des infractions pénales graves" assorties de sanctions pour quiconque utiliserait ou aurait l'intention d'utiliser, "de manière directe ou indirecte", des fonds pour des attentats.

Le texte demande aussi aux États membres d'"identifier les secteurs économiques les plus vulnérables au financement du terrorisme" et d'être dotés d'unités de renseignement spécialisées dans la traque des circuits financiers profitant à des organisations terroristes.

Il les pousse enfin à agir contre l'anonymat des transactions et à développer des moyens de contrôle sur les paiements par téléphone, les cartes prépayées, l'usage d'argent liquide, les cagnottes ou les crypto-monnaies. La participation du secteur privé à la lutte "est plus que jamais indispensable", a fait valoir Jean-Yves Le Drian.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le tourisme vietnamien sera présenté en Chine en mai Le programme de présentation du tourisme vietnamien en Chine constitue le point d’orgue des activités la branche touristique dans les temps à venir. Cette information a été donnée par le porte-parole du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, Nguyên Thai Binh, lors d’une conférence de presse périodique de ce ministère tenue le 17 avril à Hanoï.