07/06/2018 18:25
L’ONU et le Myanmar ont signé le 6 juin un protocole d’accord (MoU) pour permettre le retour des réfugiés rohingyas.
>>Accord sur les Rohingyas : l'ONU s'inquiète des conditions de retour
>>L'ONU et le Myanmar coopèrent face à la migration illégale

Des réfugiés rohingyas dans un camp près des frontières avec le Bangladesh.
Photo  AFP/VNA/CVN

Selon le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, ce protocole d’accord a été signé entre le gouvernement birman, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD).

"Ce protocole d’accord est une première étape nécessaire pour établir un cadre de coopération entre l'ONU et le gouvernement afin de créer des conditions propices au rapatriement librement consenti, sûr, digne et durable des réfugiés depuis le Bangladesh et d’aider à créer des moyens d’existence améliorés et résilients pour toutes les communautés vivant dans l'État de Rakhine", selon un communiqué de presse conjoint UNHCR/PNUD.

L’UNHCR travaillera avec le gouvernement birman sur les préparatifs et l’évaluation des conditions locales pour le retour des réfugiés. L’UNHCR et le PNUD coopéreront dans la reconstruction et le développement des zones potentielles. Parallèlement, le PNUD collaborera avec le gouvernement dans le processus de reconstruction et de développement, dans l’intérêt des communautés.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a salué la signature de cet accord. Il a encouragé le Myanmar à prendre des mesures décisives pour mettre en œuvre l'accord, et a demandé une nouvelle fois que la violence cesse, que les victimes reçoivent des réparations, qu’il y ait un accès humanitaire dans toutes les régions de l'État de Rakhine et que les recommandations de la Commission consultative de Rakhine soient mises en œuvre.

Giuseppe De Vincentiis, le représentant en Birmanie de l’UNHCR, a quant à lui déclaré que la première phase, celle de l'évaluation de la situation, serait terminée dans les prochains mois. Mais, a-t-il ajouté, il faudra encore attendre longtemps avant de pouvoir procéder à un rapatriement massif des réfugiés rohingyas.

Depuis août dernier, quelque 700.000 Rohingyas, majoritairement musulmans, ont fui l'État de Rakhine, au Myanmar, pour le Bangladesh voisin. La plupart ont dit qu'ils fuyaient la violence et la persécution, y compris une campagne militaire menée par les forces armées du Myanmar et qui a débuté en réponse à de violentes attaques par des insurgés.
 
VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Politiques de visa touristique de Dà Nang Les politiques de visas touristiques permettent de créer de bonnes conditions pour les visiteurs internationaux désireux de venir au Vietnam en général et à Dà Nang en particulier.