22/04/2021 16:00
L'envoyée spéciale du secrétaire général de l'ONU pour le Myanmar, Christine Schraner Burgener, compte se rendre jeudi 22 avril à la capitale indonésienne Jakarta pour rencontrer de hauts fonctionnaires des pays d'Asie du Sud-Est afin de trouver une voie pour mettre fin à l'instabilité au Myanmar.
>>Le secrétaire général de l'ONU souligne le rôle de l’ASEAN dans la fin de la crise au Myanmar
>>Renforcement de la coopération ONU - ASEAN dans le maintien de la paix

La police du Myanmar renforce la sécurité dans le district de Hlaingthaya, dans la ville de Yangon, le 14 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

Lors de la réunion virtuelle en "formule Arria" sur la situation au Myanmar le 9 avril, le chef de la Mission du Vietnam auprès de l’ONU, Dang Dinh Quy, a souligné que la priorité absolue actuelle était d’assurer la vie, la sécurité et la sûreté de tous et une aide humanitaire sans entrave pour ceux qui en ont besoin, notamment les groupes défavorisés.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy a exhorté les parties prenantes à s’abstenir d’actes de violence, à mener un dialogue et une réconciliation selon la volonté et l’aspiration du peuple birman, pour la paix et la stabilité dans la région.

Il a estimé que la communauté internationale devrait apporter une contribution constructive pour aider le Myanmar à prévenir la violence, à promouvoir un environnement propice au dialogue et à la réconciliation et à respecter les principes d’indépendance, de souveraineté, d’intégrité territoriale et d’unité du Myanmar.

Le représentant du Vietnam a indiqué soutenir le rôle de l’envoyée spéciale du secrétaire général de l’ONU pour le Myanmar et appelé les parties à faciliter le déplacement de cette envoyée de l’ONU au Myanmar.

Il a affirmé que les 55 millions de Birmans sont membres de la grande famille de l’ASEAN et que l’ASEAN est toujours prête à aider le Myanmar de manière pacifique et constructive grâce aux mécanismes pertinents.

Les membres de l’ASEAN, dont le Vietnam, travaillent avec les parties prenantes pour promouvoir le dialogue et faciliter la recherche d’une solution à ce problème.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy a appelé la communauté internationale à soutenir les efforts et la position de l’ASEAN, et a souhaité que les discussions à l’ONU sur des questions importantes connexes nécessitent une consultation complète avec les pays de l’ASEAN et d’autres pays dans la région.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi