26/08/2018 15:52
Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté samedi 25 août l'Italie à autoriser le débarquement immédiat des quelque 150 migrants bloqués sur un bateau des garde-côtes italiens, appelant les États membres de l'Union européenne à leur offrir refuge.
>>La Libye refuse d'accueillir 170 migrants bloqués sur un navire italien
>>Italie: Salvini arc-bouté sur son refus de débarquer des migrants

Le navire Diciotti, patrouilleur des gardes-côtes italiens, et ses passagers, à Catane, le 21 août.
Photo: Reuters/VNA/CVN

Le navire Diciotti mouille dans le port sicilien de Catane depuis le 20 août. Plus de 100 de ses passagers ont toujours interdiction de débarquer sur le sol italien alors que Rome espère parvenir à une solution avec d'autres États de l'UE en vue de leur accueil.

Les mineurs et ceux ayant besoin en urgence de soins médicaux ont été autorisés à débarquer.

"Historiquement, l'Europe a toujours reconnu l'obligation fondamentale ainsi que le devoir moral et légal de venir en aide aux personnes fuyant la guerre, la violence et la persécution", a indiqué le patron du HCR, Filippo Grandi, dans un communiqué.

"Le temps est venu de faire cesser le va-et-vient entre les pays qui rivalisent dans le nivellement par le bas pour savoir qui peut prendre le moins de responsabilité envers les personnes secourues en mer", a ajouté M. Grandi.

La situation des migrants bloqués à bord du Diciotti a relancé de vives discussions sur la question migratoire au sein de l'UE.

Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini avait auparavant déclaré que son pays "ne veut plus accepter d'immigrants illégaux", tandis que le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio a menacé vendredi 25 août de suspendre la contribution de Rome au budget de l'UE si celle-ci ne parvenait pas à trouver de solution à la répartition de ces migrants.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.