15/04/2018 19:25
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exprimé samedi 14 avril sa préoccupation sur l'action militaire conjointe menée vendredi 13 avril par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne contre la Syrie, et a appelé au respect de la Charte des Nations unies et du droit international sur cette question.
>>L'ONU n'a pas pu adopter une résolution 
>>L'armée annonce la reprise totale de l'enclave rebelle dans la Ghouta

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Photo : AFP/VNA/CVN

"En tant que secrétaire général des Nations unies, il est de mon devoir de rappeler aux États membres qu'il y a une obligation, en particulier lorsqu'on traite les questions de paix et de sécurité, d'agir conformément à la Charte des Nations unies et au droit international en général", a indiqué M. Guterres lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité demandée par la Russie.

"La Charte des Nations unies est très claire sur ces questions. Le Conseil de sécurité a la responsabilité principale quant au maintien de la paix et de la sécurité internationale. Je demande aux membres du Conseil de sécurité de s'unir et d'exercer cette responsabilité", a-t-il dit.

"Je demande instamment à tous les États membres de faire preuve de retenue dans ces circonstances dangereuses et d'éviter tout acte qui pourrait entraîner une escalade du conflit et aggraver les souffrances du peuple syrien", a-t-il ajouté.

Antonio Guterres a indiqué qu'il suivait de près les informations sur les frappes aériennes en Syrie menées par les trois pays, tous membres permanents du Conseil de sécurité.

Les trois pays ont indiqué qu'ils visaient les capacités d'armes chimiques du gouvernement syrien et pour dissuader leur utilisation future, a déclaré M. Guterres.

Les frappes aériennes auraient été limitées à trois sites militaires à l'intérieur Syrie. La première cible comprenait le Centre d'études et de recherche scientifique de la Syrie à l'aéroport al-Mazzah à Damas, la deuxième est une installation de stockage présumé d'armes chimiques à l'Ouest de Homs en Syrie, et le troisième, un site de stockage présumé de matériel d'armes chimiques et poste de commandement, également près de Homs, d'après le chef de l'ONU.

Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont lancé des attaques de missiles contre la Syrie dans la nuit de vendredi 13 avril à samedi 14 avril, suite à l'attaque présumée d'armes chimiques dans la ville de Douma, près de Damas, le 7 avril.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Quang Ninh accueille le 15 millionième touriste étranger du Vietnam Le Vietnam devrait accueillir son 15 millionième visiteur étranger en 2018 à la ville de Ha Long, dans la province côtière de Quang Ninh (Nord), fin novembre ou début décembre.