30/06/2018 15:07
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est déclaré profondément alarmé vendredi 29 juin par l'offensive militaire dans le Sud-Ouest de la Syrie et ses conséquences dévastatrices sur les civils et a appelé à une cessation immédiate des opérations militaires.
>>Syrie : des milliers de réfugiés palestiniens déplacés du camp de Yarmouk, selon l'ONU
>>La Turquie salue les frappes aériennes occidentales sur la Syrie

L'offensive de l'armée syrienne sur la ville de Deraa, dans le Sud du pays.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Le secrétaire général rappelle que la zone sud-ouest de la Syrie fait partie d'un accord de désescalade conclu entre la Jordanie, la Russie et les États-Unis à Amman en juillet 2017, et appelle ses garants à respecter leurs engagements", a indiqué son porte-parole dans une déclaration à la presse.

"Le secrétaire général appelle toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et des droits de l'Homme, à protéger les civils et à faciliter un accès humanitaire sûr, sans entrave et durable", a-t-il ajouté. "Toutes les parties prenantes doivent immédiatement cesser les attaques dirigées contre les établissements médicaux et éducatifs et mettre en place des conditions de sécurité pour que les livraisons humanitaires transfrontières des Nations unies reprennent sans plus tarder".

Le chef de l'ONU a exhorté la communauté internationale à s'unir pour mettre fin à ce conflit qui s'étend et risque de déstabiliser davantage la région et d'aggraver la profonde crise humanitaire en Syrie et dans les pays voisins.

Il a appelé toutes les parties concernées à se concentrer sur la poursuite du processus politique en s'appuyant sur les récentes consultations à Genève. "Le secrétaire général et son envoyé spécial pour la Syrie, Staffan de Mistura, continueront à faire tout leur possible pour atteindre cet objectif", a dit son porte-parole.

Plus tôt dans la journée, le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a également appelé toutes les parties au conflit en Syrie à mettre fin à l'escalade de la violence dans le gouvernorat de Deraa et a demandé aux belligérants de respecter leurs obligations internationales et d'éviter la répétition de l'effusion de sang comme ce fut le cas dans la Ghouta orientale.

"Des milliers de personnes auraient déjà fui leurs foyers mais il y a aussi le risque que le conflit s'intensifie et que de nombreux civils soient pris au piège des combats entre les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés d'une part et les groupes d'opposition armés et Daech d'autre part", a dit le Haut-Commissaire dans une déclaration de presse.

Selon l'ONU, de nombreux civils qui tentent de quitter les violences dans le Sud-ouest de la Syrie sont empêchés de partir. Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme (HCDH) a également fait état de cas d'extorsions ou de personnes bloquées dans le désert.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.