24/11/2020 12:04
>> Le chef de l'ONU salue l'accord sur la cessation des hostilités dans le Haut-Karabakh
>>Nagorny Karabakh/accord : l'ONU "soulagée"
>>Palestine : l'ONU continuera de défendre l'UNRWA

Après l'ultimatum lancé par le gouvernement éthiopien au Tigré, les Nations unies ont appelé lundi 23 novembre les forces nationales et régionales à protéger les civils dans cette région assiégée. "Les Nations unies et leurs partenaires humanitaires en Ethiopie appellent de toute urgence toutes les parties au conflit à respecter toutes les obligations du droit international humanitaire et à protéger les civils et les infrastructures civiles, y compris les établissements de soins et les systèmes d'approvisionnement en eau", a indiqué Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Cet appel fait suite à l'ultimatum lancé dimanche par le gouvernement d'Addis-Abeba, qui a donné 72 heures au Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) pour se rendre. Des rapports ont révélé que les Forces de défense nationales éthiopiennes (ENDF) avaient encerclé Mekelle, la plus grande ville du Tigré, et étaient prêtes à lancer une attaque avec des armes lourdes. "Les partenaires humanitaires soulignent également qu'il est urgent que toutes les parties au conflit permettent aux personnes recherchant aide ou sécurité de circuler librement et en toute sécurité, y compris à travers les frontières locales ou internationales, et quelle que soit leur appartenance ethnique", a déclaré M. Dujarric. L'ONU et ses partenaires en Ethiopie sont prêts à fournir une aide humanitaire aux personnes touchées par le conflit, a affirmé le porte-parole, précisant que les travailleurs humanitaires devaient pour cela pouvoir accéder librement et en toute sécurité à la région.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

La Russie lève les restrictions de voyage pour le Vietnam, la Finlande, le Qatar et l’Inde Le Premier ministre russe Mikhaïl Vladimirovitch Michoustine a signé le 25 janvier un décret selon lequel la Russie lève les restrictions à l’entrée sur son sol pour les citoyens de la Finlande, du Vietnam, de l’Inde et du Qatar à partir du 27 janvier.