12/06/2019 21:41
Les Nations unies ont appelé mardi 11 juin à la fin de la violence au Soudan et à la reprise du dialogue entre les manifestants et le Conseil militaire de transition (CMT) au pouvoir.
>>Soudan: des ONG appellent à une "action urgente" après les incidents à Khartoum
>>L'ONU prolonge d'une année les sanctions contre le Soudan du Sud

Des manifestants à Khartoum, le 31 mai. Photo: AFP/VNA/CVN

"Nous continuons évidemment à suivre avec une grande inquiétude la situation sur le terrain à Khartoum (...) Nous voudrions voir mettre immédiatement fin à l'usage d'une force excessive, un redémarrage du dialogue politique", a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

"Nous voudrions également demander aux autorités de cesser d'arrêter et de détenir des personnes qui ont eux-mêmes un rôle important à jouer dans ces négociations, ainsi qu'une restauration complète de l'Internet et des autres moyens de communication", a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Le porte-parole a par ailleurs appelé toutes les parties prenantes à travailler ensemble pour assurer une transition pacifique dirigée par les civils et une paix durable à travers le pays.

Le gouvernement soudanais a annoncé jeudi dernier que 61 personnes avaient été tuées à travers le pays lors d'incidents de sécurité. Khartoum en a notamment été le théâtre le soir du 3 juin, près du quartier général de l'armée, où des milliers de manifestants organisaient un sit-in depuis le 6 avril. Le CMT, présidé par Abdel-Fattah al-Bourhane, est chargé de gérer les affaires du pays après la destitution le 11 avril du président Omar el-Béchir.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Lào Cai et Yunnan renforcent leur coopération touristique La coopération en matière de tourisme entre la province de Lào Cai (Nord) et la préfecture autonome Hani et Yi de Honghe, province chinoise du Yunnan, a été discutée lors d’un séminaire tenu le 21 juin dans la province de Lào Cai.