14/11/2018 22:13

>>Les conflits et les chocs climatiques aggravent l'insécurité alimentaire

Lors d'une réunion mardi 13 novembre à New York sur les liens entre le changement climatique et les défis de la consolidation de la paix au Sahel, de hauts responsables des Nations unies ont appelé la communauté internationale à aider cette région à faire face au changement climatique avec des mesures efficaces d'atténuation et d'adaptation. Le Sahel est confronté à une grande insécurité et à des violences. Quelque 4,9 millions de personnes ont dû fuir leurs domiciles cette année et 24 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire, a noté la présidente du Conseil économique et social (ECOSOC), Inga Rhonda King, lors d'une réunion conjointe de l'ECOSOC et de la Commission de la consolidation de la paix (CCP) consacrée à cette région de l'Afrique de l'Ouest. La détérioration constante de la situation résulte de causes sous-jacentes comme la pauvreté, l'exclusion socioéconomique et les privations, le manque d'accès aux services sociaux de base et les inégalités. L'absence d'opportunités socioéconomiques, le chômage croissant, la mauvaise gestion des ressources naturelles et la faible gouvernance ont aussi un impact désastreux. Selon la présidente de l'ECOSOC, la région est également l'une des régions au monde les plus écologiquement dégradées. Avec une croissance démographique estimée à 2,8% par an dans un environnement où les ressources naturelles s'amenuisent, y compris la terre et l'eau, le Sahel peut voir ses vulnérabilités s'accentuer à cause du changement climatique, avec le risque de nouveaux conflits et d'autres migrations forcées.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.