21/11/2020 15:06
Le Yémen est "maintenant en danger imminent de la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies", a alerté vendredi 20 novembre le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.
>>L'ONU appelle à la promotion de la paix et à la lutte contre la famine
>>ONU : en 2020, des millions de personnes seront confrontées à la faim

Un homme porte sur son épaule un sac d'aide humanitaire du Programme alimentaire mondial, le 10 octobre à Taëz, au Yémen. Photo : AFP/VNA/CVN

"En l’absence d’action immédiate, des millions de vies pourraient être perdues", souligne dans un communiqué Antonio Guterres. "Je demande que chacun évite de prendre des mesures qui pourraient aggraver la situation déjà désastreuse", indique-t-il.

Dans cette "situation très fragile" et alors que des discussions sont menées avec les belligérants pour relancer la paix, "nous croyons que toute initiative unilatérale ne serait probablement pas positive. Je ne pense pas que nous devrions actuellement faire tanguer le bateau", a-t-il dit.

Comme raisons d'une menace de famine accrue, le chef de l'ONU parle dans son communiqué d'une "réduction drastique" du financement de l'aide coordonnée par l'ONU comparé à 2018 et 2019, de l'instabilité du rial yéménite et des obstacles posés par les belligérants aux humanitaires sur le terrain.

"J'exhorte tous ceux qui ont de l'influence à agir de toute urgence sur ces questions pour éviter une catastrophe. À défaut, nous risquons une tragédie non seulement dans la perte immédiate de vies, mais avec des conséquences qui se répercuteront sans fin à l'avenir", met-il en garde.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.