11/10/2020 07:07
"Recyclez les déchets !". Si vous connaissez par cœur ce slogan mais que vous n’en connaissez pas l’origine, partez à la rencontre de Long "Ducati", un jeune coiffeur qui adore… monter des maquettes de motos de sport à partir de ferrailles recyclées.
>>Le trésor d’un jeune maquettiste de talent
>>L'AFP salue les plats miniatures d’une jeune Vietnamienne
>>Il fait revivre des scènes historiques en maquettes

 
Long "Ducati" avec sa première maquette de moto sportive. 
Photo : Dang Duong/CVN

Né à Ha Long, dans la province de Quang Ninh (Nord), Nguyên Van Long s’est passionné pour les véhicules motorisés dès son plus jeune âge. Il adorait observer les voitures, les scooters et plus particulièrement les grosses motos de sport. Progressivement, il est parvenu à collecter un énorme catalogue de différentes photos de véhicules. En 2009, il a commencé à monter sa première maquette.

"Je voulais apprendre auprès des mécaniciens, donc je suis allé à l’Université des arts industriels de Hanoï. En vain : personne ne confectionnait ce genre de maquettes, j’ai alors dû tout apprendre par moi-même". Long a mis plusieurs mois à monter cette première moto sportive miniature, en préparant avec minutie chaque étape de la conception : le design, la sélection des matériaux, les calculs puis l’agencement des pièces, la motorisation, la confection et enfin la peinture de chaque détail.

"Mes maquettes sont des répliques qui peuvent se déplacer à l’aide de moteurs à l’intérieur. La majorité de mes créations ont été réalisées lorsque j’étais étudiant, car ce travail me prenait beaucoup de temps". Long a posté sur son compte les images de sa première maquette de moto sportive. Elle a été particulièrement appréciée par les motards de Hanoï. Trois ans plus tard, il a monté une maquette parfaite de la Ducati 1199. Depuis, tout le monde l’appelle Long "Ducati".

Long "Ducati" monte les maquettes dans sa maison.
Photo : NVCC/CVN

Long "Ducati" a hérité de l’habileté de son grand-père. Il a décidé de devenir coiffeur professionnel car il peut toujours "utiliser les mains et les yeux" pour "dresser les formes, les détails" comme pour le montage des maquettes. "Toutes mes maquettes sont faites à la main. Je cherche les matériaux à partir des déchets électroniques tels ceux des disques durs, des portables, des lecteurs de CD ou alors sur les stylos, les joints de robinet… Puis je les transforme avec des ciseaux et des marteaux en utilisant une loupe".

Selon lui, les maquettes faites à la main sont de vrais chefs-d’œuvre, à l’encontre d’autres maquettes industrielles qui sont les productions de masse. "La confection ne coûte pas trop", mais "forge la persévérance".

La confection d’une maquette peut durer d’un à trois mois en fonction de la complexité des détails. Long "Ducati" contrôle soigneusement chaque garde-boue, chaque frein, chaque guidon… Il maîtrise tous ces éléments et ces détails, de sorte qu’à ce jour, aucune maquette n’est tombée en panne, même avec le fort taux d’humidité de Hanoï. Ce jeune mécanicien réussit à faire évoluer ses techniques, grâce aux échanges avec d’autres passionnés comme lui.

Un pur loisir

Maquettes de motos sportives faites à la main par Long "Ducati".
Photo : Dang Duong/CVN

"Je suis étonné d’être le premier Vietnamien à réaliser des maquettes de motos sportives, car je sais que cette communauté compte déjà nombre de personnes enthousiastes et sympathiques. Ce n’est pas évident. J’apprends de nouvelles choses chaque fois que je montre mes maquettes aux motards et collectionneurs".

Long "Ducati" n’a jamais cherché à gagner de l’argent avec ses maquettes de motos. D’après lui, il s’agit d’une passion dont il faut toujours garder la flamme. C’est pourquoi, ses maquettes servent seulement de cadeaux. Sauf une seule fois. "Je n’ai vendu qu’une seule maquette de moto, deux millions de dôngs, lors d’une enchère publique, afin d’aider des enfants défavorisés. J’ai déjà refusé une proposition de 500 USD (près de 11,6 millions de dôngs) d’un collectionneur étranger. Je ne veux pas convertir mon loisir en argent".

Récemment, Long "Ducati" a aussi essayé de créer des vélos, des trains et, particulièrement, un yatch en collaboration avec l’acteur Huynh Anh. Son travail inspire d’autres personnes partageant ce même loisir. Au fur et à mesure, de nombreux parents lui demandent d’ouvrir des ateliers ou des classes d’été, pour que leurs enfants puissent apprendre son savoir-faire et se divertir pendant les vacances. Selon lui, ces ateliers seront "bientôt organisés".

 
Maquette du yatch, en collaboration avec l’acteur Huynh Anh. 
Photo : NVCC/CVN

"C’est en fait de la science ! Outre la logique, ce jeu peut leur entraîner leur intelligence, leur habileté et surtout, leur patience ! Je les guide à monter leurs propres maquettes. Je viens de Ha Long, c’est pourquoi j’adore la nature, et je suis content de pouvoir recycler les déchets électroniques. Si mes maquettes peuvent inspirer de nombreuses personnes, cela donnera un vrai coup de main afin de protéger notre environnement", conclut-il, tout sourire.

Dang Duong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Entre terre et mer, le marais de Chuôn À Phu An, une commune de la province de Thua Thiên-Huê, au Centre du Vietnam, s’étend jusqu’à l’horizon le marais de Chuôn, un lieu paisible en pleine nature.