03/11/2018 00:25

>>Le "cocktail à l’oxygène", remède mongol contre la pollution
>>La Chine en train de gagner sa guerre à la pollution, selon une étude américaine

Au troisième jour de la conférence mondiale sur la pollution de l'air qui se tient à Genève, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé jeudi 1er novembre à réduire la pollution de l'air de deux tiers d'ici 2030, année butoir pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). "Notre rêve est un monde exempt de pollution de l'air. Pour y parvenir, nous devons nous fixer un objectif ambitieux: réduire de deux tiers le nombre de décès dus à la pollution atmosphérique d'ici 2030", a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, cité par l'agence onusienne dans un communiqué. "Nous sommes impatients d'entendre les points de vue des pays et des partenaires sur cet objectif et de travailler ensemble sur son fondement scientifique", a-t-il ajouté. L'OMS recommande cinq pistes pour atteindre cet objectif: l'installation d'énergies propres dans les établissements de santé, davantage de leadership politique, mettre à profit les compétences des agents du secteur de la santé, le développement de programmes pour contrer la pollution atmosphérique, et le renforcement de mécanismes internationaux. "L'accès à une énergie fiable et propre et à la génération d'énergie renouvelable produite sur place dans les établissements de santé est essentiel pour atteindre l'objectif de santé pour tous", a dit le Dr Tedros, soulignant l'engagement de l'OMS à œuvrer en faveur de l'électrification universelle des établissements de santé avec une énergie durable d'ici 2030. Pour le chef de l'OMS, "les agents du secteur de la santé sont ceux qui voient les conséquences de la pollution atmosphérique de première main".


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.