08/06/2020 19:10
Avec 94,82% des voix pour, l’Assemblée nationale (AN) vietnamienne a adopté le 8 juin l'adhésion du Vietnam à la Convention N°105 de l'Organisation internationale du travail (OIT) sur l'abolition du travail forcé.
>>L’AN discute de l’adhésion du Vietnam à la Convention de l’OIT contre le travail forcé
>>OIT : la chance émerge pour une voie de croissance plus inclusive au Vietnam
>>COVID-19 : travailleurs vulnérables et travailleuses, les plus affectés

Bien que le travail forcé soit universellement condamné, selon les estimations de l'OIT, 24,9 millions de personnes en sont victimes à travers le monde.
Photo : CTV/CVN

La Convention (N°105) sur l'abolition du travail forcé a été adoptée le 25 juin 1957 à Genève, en Suisse, par la Conférence générale de l'Organisation internationale du Travail. La résolution adoptée par l’Assemblée nationale (AN) vietnamienne désigne l’application de tous les articles de cette convention. Ce progrès porte le nombre total de conventions de base de l'OIT ratifiées par le Vietnam à 7 sur 8.

Corrine Vargha, directrice du Département des normes internationales du travail de l’OIT à Genève, a salué qu'avec cette approbation, le Vietnam montrait un engagement ferme dans la lutte contre le travail forcé sous toutes ses formes.

En outre, grâce à la ratification de la Convention N°105, le Vietnam progresse vers la satisfaction au niveau national des objectifs de développement durable (ODD) 2030 des Nations unies, a-t-elle souligné.

Le directeur de l'OIT au Vietnam, Chang-Hee Lee, a déclaré que le gouvernement et les partenaires sociaux déployaient des efforts cohérents et persistants pour améliorer le cadre juridique afin d'ouvrir la voie au Vietnam pour devenir un pays à revenu intermédiaire supérieur de façon durable.

Le travail forcé est défini par les conventions internationales comme "tout travail ou service exigé d'un individu sous la menace d'une peine quelconque et pour lequel ledit individu ne s'est pas offert de plein gré". Bien que le travail forcé soit universellement condamné, selon les estimations de l'OIT, 24,9 millions de personnes en sont victimes à travers le monde.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.