16/02/2020 09:50
L’OIF a accueilli en janvier la première réunion du groupe de travail de la Francophonie sur le numérique et signé un accord de coopération avec Smart Africa. Parmi ses priorités, figure notamment le soutien à la transformation numérique des pays francophones.
>>Renforcer les échanges économiques dans l'espace francophone
>>La francophonie, passeport pour l’avenir

De gauche à droite : l’administratrice de l’OIF, Catherine Cano, la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, et le directeur général de Smart Africa, Lacina Kone.


En 2017, sur les 1,2 milliard d’habitants du continent africain, seuls 454 millions - environ 36% - avaient accès à Internet. Les raisons qui expliquent ce faible taux de pénétration sont principalement des infrastructures insuffisantes, des coûts de connexion élevés, un manque de contenus et de compétences pertinents, etc.

Face à cette problématique et forts de l’ambition partagée de soutenir le développement du numérique en Afrique, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et Smart Africa ont décidé de s’unir autour de plusieurs projets de coopération : le développement de la connectivité et des accès aux infrastructures, la formation au numérique pour les institutions publiques et la jeunesse, la promotion de l’économie numérique, le renforcement de la capacité d’innovation, etc.

L’accord-cadre qui lie les deux organisations pour une durée de quatre ans a été signé par Catherine Cano, administratrice de l’OIF, et Lacina Kone, directeur général de Smart Africa, en présence de la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo. Il s’inscrit dans le cadre des actions menées par l’OIF pour faire du numérique un levier de développement sociétal et économique en favorisant l’accès aux infrastructures à des coûts abordables et en contribuant à l’exploitation du numérique en matière d’éducation et de formation, d’entrepreneuriat et d’utilisation de la langue française sur la toile.

Groupe de travail sur le numérique

Signe de la priorité accordée à ces enjeux par Louise Mushikiwabo, s’est tenue le même jour, à l’OIF, la première réunion du groupe de travail sur le numérique. Partant du double constat que le développement des pays francophones ainsi que l’avenir de la langue française passent par le numérique, son objectif est d’aider la Francophonie à définir des actions pertinentes dans ce domaine et à se doter d’une stratégie pour les années à venir.

Les domaines couverts sont les suivants : renforcement de l’accès des pays à Internet, utilisation des potentialités du numérique dans l’éducation, développement de l’entrepreneuriat dans le numérique, promotion des contenus numériques en français, identification de sujets de régulation (économie du numérique, protection des données…) pour lesquels il faut mener une action de plaidoyer international. Des pistes de réflexion existent déjà autour du développement de la connectivité intra-africaine, de la multiplication des centres de données dans les pays africains, de la promotion de l’économie numérique lors des grands rendez-vous de l’innovation…

Cette première réunion, qui s’est déroulée en présence de la secrétaire générale et de la ministre du numérique du Bénin, également présidente du réseau francophone des ministres en charge de l'économie numérique, a permis de préciser le mandat et les modalités opérationnelles du groupe de travail, et d’avoir de premiers échanges sur les questions liées à l’accès aux infrastructures et la connectivité.

Le groupe de travail est composé d’experts des différents États et gouvernements francophones, de représentants de l’OIF, des opérateurs de la Francophonie, de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), des conférences ministérielles et de la société civile.

Texte et photo : OIF/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.